Comme Jonas – missionnaire dans les (grandes) villes

Jonah – mission to the Cities. Click here for the English version of this article (which is slightly different)!

Le livre de Jonas et ses leçons pour aujourd’hui

Jonas : Accepter l’appel d’aller dans les (grandes) villes pour parler aux gens de Dieu

Jona« Lève-toi, va à (…) la grande ville. »Jonas 1.2a (Ostervald)

« Je puis tout par Christ, qui me fortifie. » Philippiens 4.13 (Ostervald)

L’appel d’aller à la rencontre des citadins

Le livre de Jonas nous parle d’un appel de se rendre dans la grande ville : Jonas, en tant que précurseur des disciples du Nouveau Testament (Mt 28.18-20), s’entend dire d’aller à Ninive, qui pour lui est la capitale même de l’idolâtrie (1). En même temps, ce livre nous appelle d’aller dans les grandes villes – pour chercher ceux qui sont perdus.

Un réveil spirituel – apprendre à prier

Cette histoire nous parle également d’un réveil spirituel – celui de Jonas : Jonas dormait sur le bateau – il avait besoin d’être réveillé. Par conséquent, suivre l’exemple de Jonas (partager la bonne nouvelle avec les citadins) va favoriser le réveil spirituel !

« Dans le ventre du poisson, Jonas se met à prier. Le capitaine du bateau lui avait demandé en vain: « Invoque ton Dieu » (Jon 1.6). À présent dans une situation désespérée, Jonas commence à prier, et il ne fait pas semblant. Il aura fallu une situation aussi désespérée pour que finalement il fasse ce qu’il aurait dû faire depuis le début. La prière de Jonas est pareille à un psaume d’actions de grâces. Ce genre de psaume comprend habituellement cinq parties :

1 : introduction
2 : description de l’affliction
3 : appel à l’aide
4 : rappel de l’action de Dieu
5 : promesse de garder un vœux et de témoigner de l’action salvatrice de Dieu.

C’est-à-dire, « Seigneur, si tu me sors de là, je promets de faire telle et telle choses ». Qui n’a jamais prié ainsi ? La question est la suivante : avez-vous fait ce que vous aviez promis de faire? » (2)

Jonas et les Adventistes du 7ème jour

Quelques Mission to the citiesparallèles :

1) Jonas a reçu deux appels. Nous aussi, nous avons reçu deux appels – nous sommes appelés à crier avec une voix forte : voir Apocalypse 14 et 18.2

2) Jonas avait du mal à obéir à Dieu. Et nous ? Depuis combien de temps est-ce que nous avons reçu l’appel d’évangéliser « les grands centres urbains sans délai, car le temps est court » (Ellen White, Lettre 168, 1909 / Evangéliser les villes, p. 27) ? Il nous a également été « montré que le travail à accomplir dans les grandes villes, n’a même pas été superficiellement entamé. Ce sujet du travail dans les grandes villes doit être une question vitale pour nous en tant qu’Eglise » (Ellen White, Lettre 42, 1909 / Evangéliser les villes, p. 27).

3) Comme Jonas, nous sommes exhortés à annoncer le jugement de Dieu (messages des trois anges, Apocalypse 14). Ceci dit, n’oublions pas ce que Jonas déclare au chapitre 4 verset 2 b : « Je savais que tu es un Dieu compatissant et miséricordieux... » Il est vital de se rappeler que Dieu nous aime, qu’il se soucie de chaque humain (même des animaux). Par conséquent, il veut le salut de tous !!!

Le parallèle entre la mission de Jonas et la notre est évident… Pourquoi être aussi hésitant que Jonas ?

Génération Ninive (ce paragraphe est tiré du cahier d’étude, 22/07/2015)

« Même avec « l’évangile éternel » au centre, Apocalypse 14.6-12 avertit également du jugement. L’évangile et le jugement ne vont pas l’un sans l’autre : l’évangile nous offre le moyen que Dieu a choisi pour éviter la condamnation que le jugement entraînerait sur nous tous, et ce, tout à fait logiquement.

On ne peut prêcher l’évangile de manière totalement efficace sans présenter aussi ces éléments. Le « politiquement correct » qui tend à édulcorer ces éléments pénibles, et à minimiser les différences entre les religions ou même entre différentes traditions chrétiennes, est très risqué. Certes, dans la mission, nous devons adapter notre présentation à ceux que nous essayons d’atteindre (la contextualisation), mais nous ne devons jamais le faire aux dépens du message que Dieu nous a donné à proclamer.

Le message que nous proclamons doit être celui de Dieu, et non pas le nôtre, ou même une version modifiée ou édulcorée de ce message. »

Les meilleures excuses du monde

Jonas avait de très bonnes excuses pour refuser, par exemple :
A) Il s’agissait d’une ville vraiment immense : Le Grand Ninive était 7 fois plus grand que le Grand Parisenviron 6.000 km² contre 849 km² (3 et 4). Imaginez-vous, vous devez aller à Paris et faire en sorte que tout le monde entende votre message. Et maintenant, imaginez-vous une ville SEPT fois plus grande que Paris… Tout cela tout seul. Personne ne va vous aider. Mission (humainement) impossible !

B) Il s’agissait d’un centre cosmopolite (5). Il s’agissait également d’une ville païenne. Ces gens-là, vont-ils vraiment écouter lorsqu’on leur parle de Dieu ?

C) Il s’agissait d’une ville qui était connu pour sa brutalité extrême. Jonas aurait pu se dire : « Je suis certain que les gens ne s’intéresseront pas à mon message. Du coup, il se peut qu’ils vont me tuer. Je ne veux pas risquer ma vie – surtout pas pour les Assyriens, nos pires ennemis ! »

D) Et finalement, Jonas aurait pu penser : « Comment je vais faire pour financer tout ce voyage missionnaire ? Cela va me coûter plus que ce que j’ai à la banque ! Dieu me demande de faire quelque chose d’impossible ! » (Peut-être que Dieu lui avait dit : « Prends déjà l’argent que tu as, je m’occupera de trouver l’argent qui te manque. » Ou : « Commence avec l’argent que tu as, je ferai en sorte que tu auras toujours suffisamment de moyens pour financer ce projet d’évangélisation! »

La tâche semblait tellement impossible ! (Jonas, pensait-il qu’il était plus intelligent que Dieu ?) Par conséquent, Jonas a décidé de prendre la fuite. Qui ne comprendrait pas ?

Difficultés à vue humaine

« En envisageant les difficultés et l’impossibilité apparente d’une telle mission, Jonas fut tenté de mettre en doute la sagesse de l’appel qui lui était adressé. A vues humaines, en effet, il semblait inutile de proclamer un message de ce genre dans cette ville orgueilleuse. (…) La mission confiée à Jonas comportait une lourde responsabilité ; mais celui qui l’en avait chargé était capable de le soutenir et de l’aider à s’en acquitter fidèlement. S’il avait obéi sans hésitation, il aurait évité bien des épreuves et reçu d’abondantes bénédictions. » – Ellen White, Prophètes et Rois, p. 204

Finalement, Jonas a dû se rendre compte que ses excuses n’étaient pas valables. Alors, qu’en est-il de mes propres excuses ?

La bible ne cache pas les points faibles de ses personnages

« Jonas est décrit comme un serviteur du Seigneur dans 2 Rois 14.25, mais dans le livre qui porte son nom, il apparaît plutôt comme une figure mélancolique et tragique. C’est une marque d’intégrité et de fiabilité de la Bible qu’il soit décrit de manière aussi franche. La tendance humaine, naturelle, d’un auteur serait de cacher les aspects moins acceptables des héros bibliques. Mais sous l’inspiration de l’Esprit, les auteurs bibliques présentent aussi bien les côtés vaillants que mesquins de la vie des gens, côtés qui illustrent la vérité suivante : peu importe que ces personnages aient été faibles ou désagréables, Dieu est capable d’œuvrer à travers eux s’ils le veulent bien. » (6)

Le chiffre 40 dans la bible

Le chiffre 40 désigne soit une période de grâce (40 années pour la ville de Jéricho, 40 jours pour la ville de Ninive), soit une période de préparation (les 40 années de Moïse dans le désert pour se préparer pour son ministère, 40 années dans le désert pour se préparer pour la terre promise, les 40 jours de Jésus dans le désert pour se préparer pour son ministère).

Dater le voyage de Jonas

Ici, plusieurs aspects sont à prendre en compte :

1) Selon 2 Rois 14.25, Jonas était prophète lors du règne de Jéroboam II (environ 786–746 avant J.-C.).

2) Certains pensent que Dieu aurait déjà préparé le cœur des Ninivites pour recevoir le message de Jonas – notamment par une éclipse de soleil totale, qui à l’époque ne pouvait pas être prévue, le 15 juin 763 avant J.-C. Par conséquent, nous pouvons dire que Jonas s’est probablement rendu à Ninive entre 763 et 746 avant J.-C.

3) « Si nous estimons que Jonas est un récit historique, la date est aussi limitée par la destruction de Ninive en 612 avant J.-C., donc évidemment Jonas a dû se rendre à Ninive avant cette date. » (7)

Des traces extra-bibliques semblent confirmer le récit biblique

Ninive « se situait sur la rive est (gauche) du Tigre, dans les faubourgs de la ville moderne de Mossoul, en Irak, dont le centre se trouve de l’autre côté du fleuve. Les deux sites principaux de la cité sont les collines de Kuyunjik et de Nebī Yūnus » (Nebī Yūnus signifie « le prophète Jonas ») – (8). Le monticule Nebī Yūnus avait une hauteur de 33 mètres. (9)

Il se peut que Jonas se soit installé à Ninive

Selon la tradition musulmane, Jonas n’est pas retourné en Palestine. Par contre, il serait resté à Ninive et a passé sa vie à enseigner le vrai Dieu à ses habitants repentants (10). Si cela était vrai, Jonas aurait décidé de consacrer le restant de ses jours à ce peuple païen. Quel changement dans sa vie !

(1) Cahier de l’école du Sabbat, 20/07/2015
(2) Cahier de l’école du Sabbat, 21/07/2015
(3) Superficie de Ninive : trois jours de marche (Jonas 3.3) est l’équivalent d’au moins 3 fois 30 km. A partir du chiffre 90 nous pouvons calculer une superficie de plus de 6.000 km²
(4) Superficie du Grand Paris
(5)
Easton’s Bible Dictionary
(6) Cahier de l’école du Sabbat, 19/07/2015
(7)
« Jonas – l’Épître de la Grâce Déchaînée », Stephen John March, p. 21
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ninive
(9) La bible Thompson, p. 1831
(10) « Jonas – l’Épître de la Grâce Déchaînée », Stephen John March, p. 238 ; voir aussi : Various locations associated with Jonah

Voir aussi :

Pour aller plus loin :

« Ceux qui ont reçu la semence dans une bonne terre, ce sont ceux qui écoutent la Parole, qui la reçoivent, et qui portent du fruit, un grain trente, un autre soixante, et un autre cent. »Marc 4.20 (Ostervald)

« Car la charité de Christ nous presse, étant persuadés que si un est mort pour tous, tous donc sont morts. »2 Corinthiens 5.14 (Ostervald)

Des outils (pour passer à l’action) :

Polycopies (pour la distribution lors d’une campagne d’évangélisation : Sermon Handouts – French)

Pour approfondir l’étude du livre de Jonas :

Pour mieux comprendre le livre de Jonas (deux livres non adventistes) :

  • Ninive et l’Ancien Testament, par André Parrot, Delachaux et Niestlé Editeurs, Neuchâtel, 1970
  • Jonas – l’Épître de la Grâce Déchaînée, par Stephen John March

English language material:

– Here are three exciting tools with ideas for urban ministry (SDA book and matching websites):

  1. Hive life – God’s end-time strategy and your role in it
  2. The beehives
  3. Beesinessman (a blog with videos)

See also:

By the way, where does the term “beehive” in SDA literature come from? Look no further:

« During the past few years, the “beehive” in San Francisco has been indeed a busy one. Many lines of Christian effort have been carried forward by our brethren and sisters there. These included

  • visiting the sick and destitute,
  • finding homes for orphans,
  • and work for the unemployed;
  • nursing the sick,
  • and teaching the truth from house to house;
  • the distribution of literature,
  • and the conducting of classes on healthful living and
  • the care of the sick.
  • A school for the children has been conducted in the basement of the Laguna Street meeting-house.
  • For a time a working men’s home and medical mission was maintained.
  • On Market Street, near the city hall, there were treatment rooms, operated as a branch of the Helena Sanitarium.
  • In the same locality was a health food store.
  • Nearer the center of the city, not far from the Call building, was conducted a vegetarian cafe, which was open six days in the week, and entirely closed on the Sabbath.
  • Along the water front, ship mission work was carried on.
  • At various times our ministers conducted meetings in large halls in the city.

Thus the warning message was given by many.«  – The Review and Herald, July 5, 1906 (Ministry to the Cities, p. 190; Welfare Ministry, p. 112; Pastoral Ministry, Page 117).

Several vidoes relating to « Mission to the Cities »:

For a background on the book of Jonah:

A song:

Oh Jonah, by The Golden Jubilee Quartet (mp3)

Spanish language tools:

La epopeya de Jonás – Pastor Bullón (video)

Publié dans English, Réflexion (de la lecture), Réveil spirituel, Regarder une vidéo | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Atteindre la population des villes – apprendre de Jonas

Ou : Le sujet de l’Ecole du Sabbat – semaine du 12/09/2021 (Jonas)

« Lève-toi, va à (…) la grande ville. »Jonas 1.2a (Ostervald)

Mission to the cities

Quant à ce sujet d’actualité, voir les diapos suivants (à partager librement) :

Jonas-et-le-mouvement-adventiste

Pour aller plus loin :

  1. Jonas – missionnaire dans les (grandes) villes
  2. Porter la bonne nouvelle dans les grandes villes !
  3. Comment pouvons-nous atteindre la population des villes ? (Ted Wilson)
  4. Les commentaires d’Ellen White

For the English version, click here.

More English language material:

  1. How to do street mission (slides)
  2. Christ’s method for reaching population centers: Mission to the many (PDF)
Publié dans Réflexion (de la lecture) | Tagué , | Laisser un commentaire

Comment protéger notre esprit de la pornographie ? (par Ted Wilson)

Ted Wilson (TW) : Aujourd’hui, nous souhaitons aborder avec vous un sujet très sérieux et délicat. Je suis ravi que ma femme Nancy soit ici avec nous, alors que nous abordons ensemble ce sujet important. – Afin de lire la suite, cliquer ici.

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

Comprendre notre temps – se préparer pour la crise à l’horizon

« Car une nation s’élèvera contre une autre nation, et un royaume contre un autre royaume; et il y aura des famines, des pestes et des tremblements de terre en divers lieux. »Matthieu 24.7 (Ostervald)

https://www.glowonline.org/internation_tracts/assurance-dans-un-monde-a-la-derive

Matthieu 24 parle de tremblements de terre, de séismes. Pourquoi Dieu permet-il des catastrophes naturelles ? Selon Ésaïe 24.1-5, c’est pour réveiller les hommes, pour leur permettre une prise de conscience : « Voici, l’Eternel dévaste le pays et le rend désert (*), Il en bouleverse la face et en disperse les habitants. Et il en est du sacrificateur comme du peuple, Du maître comme du serviteur, De la maîtresse comme de la servante, Du vendeur comme de l’acheteur, Du prêteur comme de l’emprunteur, Du créancier comme du débiteur. Le pays est dévasté, livré au pillage; Car l’Eternel l’a décrété. Le pays est triste, épuisé; Les habitants sont abattus, languissants; Les chefs du peuple sont sans force (**). Le pays était profané par ses habitants; Car ils transgressaient les lois, violaient les ordonnances, Ils rompaient l’alliance éternelle. »

(*) par les incendies, par les inondations, par les ouragans

(**) Ils sont dans l’incapacité de faire quoi que ce soit pour éviter la destruction.

Dieu dit clairement que cela arrive parce que les hommes « transgressent sa loi et violent ses ordonnances. »

Or, des dirigeants diront tout le contraire. Ils diront que cela arrive parce que les hommes transgressent une loi humaine. Ils diront qu’il faudra revenir à l’observation du dimanche.

« Des hommes occupant des postes de responsabilité non seulement ignoreront et mépriseront le sabbat, mais, du haut du pupitre sacré, ils exhorteront le peuple à observer le premier jour de la semaine, plaidant la tradition et la coutume en faveur de cette institution créée par l’homme. Ils invoqueront les calamités sur terre et sur mer – les tempêtes de vent, les inondations, les tremblements de terre, les destructions par le feu – comme des jugements indiquant le mécontentement de Dieu parce que le dimanche n’est pas observé de façon sacrée. Ces calamités s’accroîtront de plus en plus, un désastre suivra de près un autre, et ceux qui annulent la loi de Dieu désigneront le petit nombre de ceux qui observent le sabbat du quatrième commandement comme ceux qui attirent la colère sur la terre. Ce mensonge est un stratagème de Satan pour piéger les imprudents. » – Signs of the Times, 17 Janvier 1884

Nous lisons la suite des évènements en Apocalypse 16. 13-15 :

« Je vis sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles. Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant. Voici, je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille, et qui garde ses vêtements, afin qu’il ne marche pas nu et qu’on ne voie pas sa honte ! »

Ci-dessus, le verset 14 parle d’un combat. Faut-il avoir peur de ce conflit ? Non (à condition d’être du coté du Dieu créateur). Voici la promesse qu’il nous a donnée :

« Lorsque tu iras à la guerre contre tes ennemis, et que tu verras des chevaux et des chars, et un peuple plus nombreux que toi, tu ne les craindras point; car l’Éternel, ton Dieu, qui t’a fait monter du pays d’Égypte, est avec toi. A l’approche du combat, le sacrificateur s’avancera et parlera au peuple. Il leur dira: Écoute, Israël! Vous allez aujourd’hui livrer bataille à vos ennemis. Que votre cœur ne se trouble point; soyez sans crainte, ne vous effrayez pas, ne vous épouvantez pas devant eux. Car l’Éternel, votre Dieu, marche avec vous, pour combattre vos ennemis, pour vous sauver. »Deutéronome 20.1-4

Pour aller plus loin :

Préparation pour la crise finale

La planète est entrée dans l’ère des « mégafeux » – Journal ‘Le Monde’

(in English): The Tomorrow War – Pastor John Lomacang

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

Comment pouvons-nous atteindre la population des villes ?

Par le pasteur Ted Wilson

Récemment, Nancy et moi avons eu le privilège d’effectuer une mission très spéciale à New York. Nous avons été invités à participer à l’ouverture officielle d’un nouvel établissement de logement pour personnes âgées appelé Northeastern Towers Annex. Il s’agit d’un nouvel ajout au bâtiment original qui a été inauguré en 1984. Les adventistes du septième jour ont été très impliqués dans ce projet, où ils répondent de manière très concrète aux besoins des personnes les plus vulnérables de la communauté. – Pour lire la suite, cliquer ici.

Pour aller plus loin :

Porter du fruit – missionnaire dans les (grandes) villes

Atteindre la population des villes – apprendre de Jonas

* * *

Jésus, la crise à venir, et notre relation avec les autorités civiles (par le pasteur Mark Finley)

« Notre atelier aura trois objectifs – ce que j’appelle ‘les trois D’, » a déclaré Mark Finley, évangéliste international et assistant du président de la Conférence Générale, alors qu’il débutait son séminaire le 5 août 2021, lors de la rencontre internationale ASi à Orlando, aux États-Unis.

Les trois « D » sont (en anglais), « d’abord, approfondir notre expérience spirituelle ; puis discerner ce qui vient; et enfin, découvrir le rôle légitime du gouvernement dans la société, » a dit Mark Finley. Pour lui, le premier objectif — approfondir notre expérience spirituelle — est essentiel. « Vous pouvez connaître des choses au sujet de l’avenir, mais la connaissance des événements futurs ne suffit pas si vous n’avez pas de relation avec Jésus, a-t-il souligné. – Pour lire la suite, cliquer ici.

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

Groupe(s) de prière sur zoom – tous les matins

Invitation personnelle : Groupe de prière en français (6h15-7h), heure de Paris, tous les matins

united prayer

  1. https://us02web.zoom.us/j/84986637978
  2. mot de passe : 247247

Cliquez ici pour connaître les autres groupes dans d’autres fuseaux horaires.

Pour aller plus loin :

  1. Une prière de consécration avec demande du Saint-Esprit
  2. Ce que la crise en 2021 nous enseigne – par le pasteur Helmut Haubeil
  3. La prière en (petit) groupe – un mini manuel (PDF)

Et aussi : Créer son Journal de prière

Voir aussi : Comment ne pas prier ? (les contre-façons de la prière)

« Vers le matin, alors qu’il faisait encore très sombre, il se leva et sortit pour aller dans un endroit désert où il pria. » – Marc 1.35

« Venez, adorons et inclinons-nous, agenouillons-nous devant Yahweh qui nous a faits! » Psaume 95.6

« Je les amènerai sur ma montagne sainte, Et je les réjouirai dans ma maison de prière; Leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel. Car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. »Ésaïe 56.7

D’ailleurs, à quoi sert la prière ? – Voici une piste :

Pour Thomas, il n’y avait plus de doute : la prière, ça ne marche pas. Élève de terminale, Thomas priait tous les jours. Il l’a fait pendant deux longues années, priant pour quelque chose de bien précis. Mais rien n’est advenu. Thomas en a donc tiré sa fatale conclusion : la prière, ça ne marche pas ! Et il a cessé de prier. Et malgré tous mes efforts, je n’ai pas pu le faire recommencer.
Amis lecteurs, que lui auriez-vous dit ? – Pour lire la suite, cliquer ici.

Quelqu’un a dit : « La prière est bien plus qu’une « roue de secours » qu’il convient de sortir en cas de difficulté. La prière est le volant qui nous permet de rester sur le bon chemin, tout au long de la vie. »

The English original says: “Prayer is not a « spare wheel » that you pull out when in trouble, but it is a « steering wheel » that directs the right path throughout life.”

Le disciple et la prière

« La prière est un élément essentiel dans la vie d’un chrétien. A quoi sert la prière pour celui ou celle qui à la foi en Dieu ? Pourquoi prier ? Prier c’est établir un contact avec Dieu. La prière est un moyen de communication avec Dieu. »

« Existe-t-il une façon de prier recevable pour Dieu? Existe-t-il plusieurs types de prière ? »

« Qu’est-ce que Jésus-Christ nous a légué sur la prière ? Quel est son exemple ? Toutes les réponses à ces questions sont dans la vidéo » suivante (les pasteurs Olivier Rigaud et Robert Guiolet répondent aux questions de Christophe Michel) : Le disciple et la prière


Prier – en suivant le chemin du sanctuaire

« Entrez dans ses portes avec des actions de grâces, dans ses parvis avec la louange; célébrez-le, bénissez son nom. » – Psaume 100.4 (Ostervald ; Voir aussi : Tableau de comparaison de bibles)

Voici comment nous pouvons « structurer » nos prières – ceci en se basant sur le sanctuaire (voir l’original, en anglais) :

Sanctuary prayer

  1. S’approcher de Dieu en le louant / Entrer dans le sanctuaire avec des louanges
    • Psaume 100, Luc 10.21
  2. La confession de mes péchés (en les nommant)
    • 1 Jean 1.8-9 ; Romains 10.9 ; 2 Timothée 2.19
  3. Etre lavé par la Parole/Ecouter Dieu
    • Ephésiens 5.25-26 ; Jean 17.17
  4. Le baptême du St. Esprit
    • Luc 11.13 ; Galates 5.22-25
  5. De la force pour la journée, l’armure du Chrétien
    • Jean 6.32-33 ; Romains 13.12-14 ; Ephésiens 6.10-18
  6. Intercéder
    • Philippiens 1.3-4 ; Romains 1.9-10
  7. L’expérience d’une communion intime/Entrer dans le sanctuaire céleste par la pensée
    • Psaume 16.8 et 11 ; Hébreux 10.19-20 (voir aussi Matthieu 27.51a ; Hébreux 9.8-14 ; Hébreux 10.11-22)

Pour des exemples, voir les 10 prières ici (une prière par jour) : 10-jours-de-prières

Pour aller plus loin :

  1. Prière de consécration avec demande du Saint-Esprit
  2. Comment prier ?
  3. Prier et demander l’impossible
  4. Comment ne pas prier ? – Ou : Méfiez-vous de la prière contemplative !
  5. Des promesses de Dieu à réclamer en prière
  6. Prier pour le Saint-Esprit (une brochure)
  7. Une prière radicale
  8. Démarrer son Groupe de Prière
  9. The sanctuary prayer

Créer son Journal de prière

La Conférence générale des adventistes du septième-jour recommande fortement de créer un Journal de prière. Pourquoi ? Pour que dans quelques jours, mois ou années, tu puisses le relire et te rappeler les différentes façons dont Dieu aura répondu à tes requêtes de prière.

  1. PROCURE-TOI UN CARNET DE NOTE OU UN CLASSEUR À ANNEAUX.

faith-notebookN’importe quel carnet ou classeur fera l’affaire, tant qu’il contient des feuilles de papier et aucune écriture préalable. Ça pourrait être un cahier d’exercice, des feuilles de papier ou un journal personnel contenant un nombre suffisant de pages, au moins 75 pour qu’il dure toute l’année (à raison d’environ 4 jours par page).

  1. TROUVE UN LIEU « SECRET ».

Dieu ne veut pas que tu fasses étalage de tes prières alors ne va pas t’en vanter. Tu vas écrire tes prières dans ce journal, même les plus personnelles que tu ne veux faire connaître à personne d’autre. Ce serait bien que personne ne sache où se trouve ton journal. C’est encore mieux si personne ne sait qu’il existe, parce que qu’on ne peut pas trouver quelque chose à moins de le chercher. Si un membre de la famille apprend son existence, (tu ne voudrais pas qu’ils connaissent tous tes secrets alors) dis-lui poliment de ne pas le lire et de ne parler à personne d’autre de ton journal. Dis-lui que ça compte beaucoup pour toi et que tu apprécieras que tout cela reste seulement entre Dieu et toi.

  1. ÉCRIS QUELQUE CHOSE.

Peu importe comment tu écris, l’important c’est d’écrire. Assure-toi de commencer chaque nouvelle insertion par la date, puis ajoute la requête. Laisse 2-3 lignes après chaque insertion pour écrire une fois la prière répondue

– biffe-la légèrement et ajoute la réponse et la date à laquelle elle a été obtenue. Quand tu écris, ne te censure pas. Dis simplement la prière que tu as à l’esprit. Plus tard, tu voudras te rappeler ce qui s’est passé le jour où tu as écrit. Écris exactement ce que tu dirais si tu lui parlais face à face. Parle simplement à Dieu. Oui, c’est l’endroit où tu peux partager tous les objectifs, rêves et désirs que Dieu t’a mis à cœur, et regarde-le agir.

  1. LES RÉPONSES AUX PRIÈRES.

De temps en temps, peut-être chaque mois ou chaque trimestre, relis ton journal. Assure-toi de noter chacune des réponses que tu reçois. Tu vas réaliser que prier fonctionne. Tu vas te rendre compte des fois que Dieu a répondu à ta prière, et d’autres fois pas parce que la réponse pourrait être différente de ce que tu voulais ou ce à quoi tu t’attendais. Si tu es en phase avec la technologie, tu peux chercher sur Google « créer un journal de prière ou un carnet de prière » pour trouver des idées qui t’aideront à créer le vôtre. Tu peux même te servir du calendrier de ton téléphone ou ordinateur comme journal de prière.

Voici deux sites internet utiles pour créer ton propre journal de prière.

  1. How to Make a Faith Notebook (Comment faire un journal de prière)
  2. Greeting Card Prayer Box (Boîte de cartes de prière)

Copyright © 2015 Département des ministères de la jeunesse de la Conférence générale des adventistes du septième-jour, http://gcyouthministries.org

Pour aller plus loin :

  1. La prière en (petit) groupe – un mini manuel (PDF)
  2. Pourquoi se donner la peine de prier ?
  3. Comment prier?  (lien vers un site non-adventiste)
  4. Dialoguer avec Dieu
  5. Comment établir ma relation avec Dieu? – La Prière (audio)
  6. Importance de la prière (audio)
  7. Comment être un chrétien né de nouveauLa prière, une science divine – Partie 1 (audio)
  8. La prière (1ere partie) – Au cœur de la prière (vidéo)
  9. Une prière radicale (prédication)
  10. Prière et louange (un chapitre d’un livre excellent)
  11. Réponses extra-ordinaires à la prière (un livre très encourageant)
Publié dans Ecouter une prédication, Lire une prédication, Réveil spirituel, Regarder une vidéo | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Comment Dieu peut protéger ses enfants – un miracle moderne

Dans cette vidéo, le pasteur Ted Wilson partage une histoire incroyable d’un petit groupe de jeunes qui ont entendu l’appel de Dieu leur demandant d’aller atteindre ceux vivant dans une région très difficile et dangereuse. Malgré les risques, ces précieux jeunes gens ont mis leur confiance dans le Seigneur et ont dit : « J’irai ! ».

En Tanzanie, le long de la côte de l’Océan Indien, se trouve une ville de plus de 8 000 habitants. La ville est principalement de confession non chrétienne, avec plus de 99 % de ses habitants appartenant à cette confession. Elle est connue pour être une ville très superstitieuse, ce qui fait que beaucoup craignent cette ville et ses habitants. – Afin de tout savoir, veuillez regarder cette vidéo courte :

Psaume 34.7 : L’ange de l’Eternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les arrache au danger. – Psaume 34.7.

Pour aller plus loin : 3ABN Français (une chaîne adventiste sur Internet)

Publié dans Lire une prédication | 1 commentaire

Une promesse de l’Eternel – L’Eternel s’entretient avec Abram

Pour accompagner le guide d’étude de la bible.

Genèse, chapitre 18 :

L’Éternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il (Abram) était assis à l’entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour.

Il leva les yeux, et regarda: et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d’eux, depuis l’entrée de sa tente, et se prosterna en terre.

10 L’un d’entre eux dit: Je reviendrai vers toi à cette même époque; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente, qui était derrière lui.

13 L’Éternel dit à Abraham: Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant: Est-ce que vraiment j’aurais un enfant, moi qui suis vieille?

14 Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque; et Sara aura un fils.

L’article ci-dessous commente ce passage de Genèse 18.

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

COVID-19 : Des aliments pour combattre la maladie

Bien des gens cherchent des moyens de se protéger contre la COVID-19, car, dans les cas sévères, le virus cause de l’hyper-inflammation. Cela peut rendre la respiration plus difficile, mener à des problèmes pulmonaires permanents et même être fatal.

Photo de Ella Olsson sur Pexels.com

Selon Brenda Rea, docteure en médecine préventive et du mode de vie à l’Université de Loma Linda (Californie), l’alimentation joue un rôle important dans la promotion ou la réduction du stress sur le plan cellulaire. « Certains aliments peuvent créer une réaction inflammatoire dans le corps alors que d’autres réduisent l’inflammation et, donc, améliorent la santé. »

La Dre Rea recommande d’éviter les aliments qui déclenchent l’inflammation, comme les aliments et les boissons très sucrés, les glucides raffinés et la viande rouge, et de mettre plutôt l’accent sur l’ajout de certains aliments anti-inflammatoires à l’alimentation. – Pour lire la suite, cliquer ici.

Quels adventistes s’en sont mieux sortis lors d’une pandémie au 19ème siècle ?

C’est une question pertinente vu que la épidémie actuelle se prolonge. Il n’y a peut-être rien de plus utile que de vérifier les documents historiques avant de répondre, tout comme nous l’avons fait lorsque nous avons discuté de Ce qu’Ellen White a fait pendant une épidémie. Elle a mis en lumière les principes que nous pouvons appliquer à notre époque. Ces principes ont aidé l’Église adventiste du septième jour à l’époque d’Ellen White à surmonter la crise et nous aideront à prendre des décisions cruciales alors que nous faisons face à cette nouvelle pandémie. Mais la question demeure : qui était le mieux à même de lutter contre l’épidémie à l’époque d’Ellen White ? Qui a pu se rétablir plus rapidement et pourquoi ? Nous pourrions trouver des réponses à ces questions dans une lettre qu’elle a écrite le 13 août 1894 au pasteur Haskell et dans laquelle elle partageait sa profonde préoccupation au sujet des personnes qui mouraient à cause du virus de la grippe. – Lisez la suite ICI.

Pour aller plus loin : La bible, les dernières recherches et le cornavirus

Prévenir le cancer avec la méthode adventiste

La Santé – Mark Finley

Une alimentation plus végétale peut-elle vous faire économiser de l’argent ?

Le fait d’adopter un régime alimentaire à base de plantes a apporté à Keiva Dennis, membre de l’église adventiste du septième jour de Seabrook à Lanham, dans le Maryland, aux États-Unis, de nombreux avantages en matière de santé : elle a perdu 9 kilos, son acné s’est dissipé et sa douleur au genou a disparu. Elle dit également que cela coûte moins cher que son régime précédent, un régime végétalien.

Keiva Dennis a pour la première fois commencé à suivre sérieusement un régime alimentaire à base de plantes et de nourriture complète après avoir passé du temps avec la famille de sa sœur, qui avait ce type d’alimentation. « Manger des aliments complets m’a apporté une telle satisfaction que j’ai décidé de continuer ce style de vie, » a-t-elle dit.

Lire la suite ICI.

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

Les deux fils perdus – Un Dieu qui pardonne

Qui est pardonné? (Ésaïe 59:15-21) – Voir auss l’étude du 15 mars 2021 (Vous pouvez consulter le guide d’étude ici.)

Ésaïe 59 présente une image saisissante du problème du péché. Heureusement, la Bible présente également l’espérance de la rédemption. Pour commencer, la première question est, Combien d’entre nous ont péché? La Bible est sans équivoque: nous tous avons péché. La rédemption ne peut donc pas se fonder sur l’absence de péché; elle doit se fonder sur le pardon (Jer. 31.34). – extrait du guide d’étude

Photo de Ketut Subiyanto sur Pexels.com

Luc 15.11-32 nous raconte une histoire de pardon. Cette histoire est connue sous le nom de « Le fils prodigue ». C’est l’histoire d’une conversion (se convertir = changer de direction). Ici, c’est « le fils rebelle » qui change de direction. Il fait demi-tour et retourne chez son père. Le fils a le choix. Il peut aller n’ importe où lorsqu’il part de chez le fermier.

Mais le fils sait deux choses:

  1. Le meilleur endroit sur terre, c’est près de son père.
  2. La meilleure chose à faire avec sa vie, c’est être un serviteur de son père. En faisant ce choix, il dit à son père : Je te fais confiance à 100%. Tu peux me demander ce que tu veux – je le ferai.

Voici le réaction du père : Il accueille le fils avec joie. Le père est tellement content qu’il demande d’organiser une fête. Mais le père ne fait pas la fête à deux – que lui et le fils. Le père souhaite partager la joie. C’est pourquoi tout le monde est invité à la fête.

De plus, le père réhabilite son fils. Il lui fait comprendre qu’il est plus qu’un serviteur. Il a de nouveau le statut d’un fils. Cela veut dire que Dieu nous donne bien plus que ce que nous demandons. Le fils se contente d’être serviteur. Mais le père lui dit : « Non, tu es plus qu’un serviteur, tu es mon fils ! »

Ensuite, le père fait trois choses :

  1. Le père lui donne un nouveau vêtement : Cela signifie qu’il a oublié le passé du fils, ses péchés sont pardonnés. (Son ancien vêtement est un symbole pour sa vie de pécheur. Avant de retourner chez le père, le fils aimait le péché.) Ce nouveau vêtement ne couvre pas l’ancien vêtement. Il faut d’abord enlever l’ancien vêtement (dire NON à ses péchés mignons) avant d’enfiler le nouveau vêtement. Un cadeau (par ex. un vêtement de noces) ne se refuse pas (voir aussi Matthieu 22.11-13).
  2. Le père lui donne un anneau : Cela signifie que le garçon fait de nouveau partie de la famille (en tant que fils). Le père lui dit : Tu me fais confiance – je te fais confiance aussi. C’est pourquoi que je te donne la procuration sur mes comptes. (Cet anneau servait à signer des contrats.) Chose incroyable : Le fils gaspille tout son argent, mais le père lui donne la procuration pour ses comptes !
  3. Le père lui donne des sandales. A l’époque, que les hommes libres portaient des sandales. Les esclaves marchaient pieds nus. Avec ce geste, le père lui dit : Tu n’est pas mon esclave. Tu es libre de partir quand tu voudras. A toi de voir si tu veux rester.

Le père accepte son fils tel qu’il est, dans son sale état. Mais il ne le laisse pas tel qu’il est. Le père souhaite le changer : Le père propose à son fils de se changer (de mettre un vêtement propre). Est-ce que le fils pourrait refuser l’invitation d’aller se changer ? (Nous avons ici un joli jeux de mots : 1) Le fils peut aller se changer. 2) Dieu veut me changer.)

Cela veut dire que Dieu nous accepte tel que nous sommes – mais en aucun cas va-t-il nous laisser dans notre état pitoyable. Certaines personnes disent : « Je peux rester tel que je suis car Dieu m’accepte tel que je suis. » Non, ceci est contraire au message biblique. L’histoire du père qui aime sans condition et qui pardonne toujours (=l’histoire du fils prodigue) nous enseigne autre chose : Oui, Dieu nous accepte tel que nous sommes. Mais cela ne signifie pas que nous pouvons rester dans nos vêtements sales et déchirés. Les deux (acceptation par le père et changement de ma vie) vont ensemble.

Pour terminer, rappelons que le fils qui était resté à la maison était également perdu (son comportement nous le fait comprendre). Par conséquent, il ne suffit pas d’être à la maison (d’aller au temple chaque semaine) pour être sauvé. Ce qui compte, c’est ma relation avec le père.

Prière : Seigneur, soit le seigneur de ma vie. Enseigne-moi comment construire une belle relation avec toi. Permets-moi de comprendre ton amour infini. Merci pour ton amour et ton pardon. Amen

Pour aller plus loin : Perdu et retrouvé (Les paraboles de Jésus, chapitre 16)

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire