Une promesse de l’Eternel – L’Eternel s’entretient avec Abram

Pour accompagner le guide d’étude de la bible.

Genèse, chapitre 18 :

L’Éternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il (Abram) était assis à l’entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour.

Il leva les yeux, et regarda: et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d’eux, depuis l’entrée de sa tente, et se prosterna en terre.

10 L’un d’entre eux dit: Je reviendrai vers toi à cette même époque; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente, qui était derrière lui.

13 L’Éternel dit à Abraham: Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant: Est-ce que vraiment j’aurais un enfant, moi qui suis vieille?

14 Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque; et Sara aura un fils.

L’article ci-dessous commente ce passage de Genèse 18.

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

L’histoire de Noé nous concerne

Récemment, le guide d’étude de la bible à parlé de Noé et du déluge (Genèse 6-9)

Voir cette vidéo.

Pour aller plus loin :

Seul le déluge semble être capable d’expliquer les fossiles. L’image « fossil fish eating fish » montre un poisson qui en avale un autre. Il semble qu’ils ont été enterrés vivants – apparemment le résultat d’un évènement inattendu, d’une catastrophe. A part du déluge, y aurait-il d’autres explications pour ce phénomène ?

English language material:

Here is a quote from the above article: « As to how that could have happened, it’s unclear. A likely possibility is the occurrence of a sudden event that caused large-scale environmental trauma and wiped out majority of the Earth’s species. »

« Viruses, ice ages, successful new competitors, loss of prey — all these may cause periods when the population of an animal drops sharply, » explains Jesse Ausubel, director of the Program for the Human Environment.

Such times give rise to sweeping genetic changes across the planet, causing new species to appear. However, the last time such an occurrence took place was 65 million years ago, when an asteroid hit the Earth and killed off the dinosaurs and half of all other species on the planet. » – end of quote

The above article talks about a « large-scale environmental trauma »… Could that be a global flood?

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

Le début de note monde – ou : le récit de la création

Photo de David Bartus sur Pexels.com

« Au commencement Dieu créa.« 

Pour accompagner le guide d’étude de la bible (semaine du 27/03 au 02/04/2021)

Ou : « Le récit biblique de Genèse 1 et 2, est-il fiable ? » / « Qu’enseigne la Bible sur nos origines ? »

Vous pouvez ouvrir ou télécharger l’article en cliquant sur le lien suivant :

Le Chrétien et la création de l’univers – une création en 6 jours ?

Voir aussi :

English material:


Eden : La définition du bonheur ultime

Ou : Créé pour le bonheur ultime

Ou : La signification du mot « Eden »

Voici quatre idées concernant ce sujet :

  1. « Eden » signifie félicité / bonheur suprême / septième ciel

Ce qui nous rappelle que toute l’humanité a été créé pour vivre le bonheur absolu – constamment. Malheureusement, quelque chose c’est passé : L’homme et la femme sont tombé dans le piège du serpent. Par conséquent, beaucoup d’entre nous chassent le bonheur comme un papillon qui s’échappe toujours. Le récit de la création nous apprend que pour vivre le bonheur sur terre, une relation saine avec Dieu est un ingrédient clé. Et le bonheur suprême, nous le vivrons de manière constante au ciel, au nouveau paradis, au nouvel Eden.

2. Nous avons deux cadeaux, deux « souvenirs » de l’Eden : Le mariage (entre homme et femme) et le vrai jour de repos (le sabbat). C’est pour cela que le diable attaque ces deux institutions de manière féroce…

3. De nos jours, nous sommes confrontés à plusieurs types de « fruit défendu », par ex. :

  • tout ce qui est néfaste pour notre corps (par ex. le coca et le café, voir ci-dessous)
  • les relations sexuelles hors du mariage

4. Au milieu du « parc », il y avait l’arbre de la vie. Dans Jean 11.25, Jésus dit : « Je suis la résurrection et la vie. » Ainsi, on pourrait dire que l’arbre de la vie fait référence à Jésus. De la même manière que l’arbre de la vie était au centre du parc paysagiste (Genèse 2.9), Jésus devrait être au centre de la vie de chaque chrétien.


La position de la femme dans le couple – selon la bible

Où : La position de la femme dans les relations « homme – femme »

Ce que le récit de la création peut nous apprendre

En lisant la bible, certains pourraient penser que l’homme est plus important que la femme. Or, en étudiant le récit de la création, on se rend compte que ce n’est pas le cas. Voici quelques points à prendre en considération :

1. La femme et l’homme – créés à l’image de Dieu

Genèse 1.27 : « Dieu créa l’homme (ou : l’humain – « adam » en hébreux) à son image; il le créa à l’image de Dieu. Il les a créés masculin et féminin. »

Puisque l’homme et la femme sont tous les deux créés à la même image, à l’image de Dieu, comment ils ne pourraient pas être égaux ?

2. La femme – une aide, un secours

Genèse 2.18 : « L’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide, semblable à lui. »

Il semble que le mot « aide » pourrait aussi se traduire par « secours », « secouriste ». Si l’homme a besoin d’un aide, comment pourrait-il penser qu’il est plus important que la femme. Cela montre plutôt que tout seul, il n’arrive pas, qu’il a besoin de la femme pour être complet. D’ailleurs, on dit souvent : Derrière chaque homme fort, il y a une femme forte. Si l’homme a besoin d’un aide, peut-il se sentir supérieur à son aide ? Pourrait-on dire que de la même manière que la femme doit être un aide pour son mari, le mari doit être un aide pour sa femme ?

3. La femme, l’épouse – un cadeau

Genèse 2.20 : « … Mais il ne se trouvait point d’aide pour Adam qui fût semblable à lui. »

Pendant ses premières heures, l’homme était tout seul. Alors pourquoi Dieu a-t-il créé la femme après l’homme ? Peut-être pour que l’homme ait le temps de se rende compte du vide. Ainsi, Adam pourrait mieux mesurer la valeur de sa femme. Aujourd’hui, chaque homme devrait se rappeler qu’en étant accompagné, il est privilégié. Finalement, un cadeau, cela se respecte – si ce n’est que par respect vis-à-vis de la personne qui nous a fait le cadeau.

4. La femme, créée à partir d’une côte – pour qu’ils soient côte à côte

Genèse 2.22 : « L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise d’Adam, et la fit venir vers Adam. »

La femme n’a pas été créée à partir d’un morceau de crâne – ce qui aurait pu signifier qu’elle doit dominer l’homme. Elle n’est pas non plus créée à partir d’un os du pied – ce qui aurait pu signifier qu’elle est inférieure à l’homme. Si Dieu a créé la femme en utilisant une côte, c’est peut-être pour signaler que les deux sont égaux, qu’ils sont au même niveau.

A savoir : Dans certaines familles juives, le mari récite, le vendredi soir, un cantique d’amour – Proverbes 31. Ceci pour souligner le rôle important de la femme au sein de la famille. – source

Pour aller plus loin :

  1. L’attitude de Jésus envers les femmes
  2. Eden : La définition du bonheur ultime
  3. Préparer et gérer la vie de couple
  4. Coeur de femme (plusieurs vidéos, dont « La féminité versus le féminisme » et « La maternité »)
  5. Le rôle de l’homme et de la femme selon la bible (vidéo)
  6. Le mariage chrétien: Le rôle du mari et de la femme selon la Parole de Dieu (vidéo)

Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas de laisser votre commentaire !

Publié dans Lire une prédication | Tagué , , | Laisser un commentaire

COVID-19 : Des aliments pour combattre la maladie

Bien des gens cherchent des moyens de se protéger contre la COVID-19, car, dans les cas sévères, le virus cause de l’hyper-inflammation. Cela peut rendre la respiration plus difficile, mener à des problèmes pulmonaires permanents et même être fatal.

Photo de Ella Olsson sur Pexels.com

Selon Brenda Rea, docteure en médecine préventive et du mode de vie à l’Université de Loma Linda (Californie), l’alimentation joue un rôle important dans la promotion ou la réduction du stress sur le plan cellulaire. « Certains aliments peuvent créer une réaction inflammatoire dans le corps alors que d’autres réduisent l’inflammation et, donc, améliorent la santé. »

La Dre Rea recommande d’éviter les aliments qui déclenchent l’inflammation, comme les aliments et les boissons très sucrés, les glucides raffinés et la viande rouge, et de mettre plutôt l’accent sur l’ajout de certains aliments anti-inflammatoires à l’alimentation. – Pour lire la suite, cliquer ici.

Quels adventistes s’en sont mieux sortis lors d’une pandémie au 19ème siècle ?

C’est une question pertinente vu que la épidémie actuelle se prolonge. Il n’y a peut-être rien de plus utile que de vérifier les documents historiques avant de répondre, tout comme nous l’avons fait lorsque nous avons discuté de Ce qu’Ellen White a fait pendant une épidémie. Elle a mis en lumière les principes que nous pouvons appliquer à notre époque. Ces principes ont aidé l’Église adventiste du septième jour à l’époque d’Ellen White à surmonter la crise et nous aideront à prendre des décisions cruciales alors que nous faisons face à cette nouvelle pandémie. Mais la question demeure : qui était le mieux à même de lutter contre l’épidémie à l’époque d’Ellen White ? Qui a pu se rétablir plus rapidement et pourquoi ? Nous pourrions trouver des réponses à ces questions dans une lettre qu’elle a écrite le 13 août 1894 au pasteur Haskell et dans laquelle elle partageait sa profonde préoccupation au sujet des personnes qui mouraient à cause du virus de la grippe. – Lisez la suite ICI.

Pour aller plus loin : La bible, les dernières recherches et le cornavirus

Prévenir le cancer avec la méthode adventiste

La Santé – Mark Finley

Une alimentation plus végétale peut-elle vous faire économiser de l’argent ?

Le fait d’adopter un régime alimentaire à base de plantes a apporté à Keiva Dennis, membre de l’église adventiste du septième jour de Seabrook à Lanham, dans le Maryland, aux États-Unis, de nombreux avantages en matière de santé : elle a perdu 9 kilos, son acné s’est dissipé et sa douleur au genou a disparu. Elle dit également que cela coûte moins cher que son régime précédent, un régime végétalien.

Keiva Dennis a pour la première fois commencé à suivre sérieusement un régime alimentaire à base de plantes et de nourriture complète après avoir passé du temps avec la famille de sa sœur, qui avait ce type d’alimentation. « Manger des aliments complets m’a apporté une telle satisfaction que j’ai décidé de continuer ce style de vie, » a-t-elle dit.

Lire la suite ICI.

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

Les deux fils perdus – Un Dieu qui pardonne

Qui est pardonné? (Ésaïe 59:15-21) – Voir auss l’étude du 15 mars 2021 (Vous pouvez consulter le guide d’étude ici.)

Ésaïe 59 présente une image saisissante du problème du péché. Heureusement, la Bible présente également l’espérance de la rédemption. Pour commencer, la première question est, Combien d’entre nous ont péché? La Bible est sans équivoque: nous tous avons péché. La rédemption ne peut donc pas se fonder sur l’absence de péché; elle doit se fonder sur le pardon (Jer. 31.34). – extrait du guide d’étude

Photo de Ketut Subiyanto sur Pexels.com

Luc 15.11-32 nous raconte une histoire de pardon. Cette histoire est connue sous le nom de « Le fils prodigue ». C’est l’histoire d’une conversion (se convertir = changer de direction). Ici, c’est « le fils rebelle » qui change de direction. Il fait demi-tour et retourne chez son père. Le fils a le choix. Il peut aller n’ importe où lorsqu’il part de chez le fermier.

Mais le fils sait deux choses:

  1. Le meilleur endroit sur terre, c’est près de son père.
  2. La meilleure chose à faire avec sa vie, c’est être un serviteur de son père. En faisant ce choix, il dit à son père : Je te fais confiance à 100%. Tu peux me demander ce que tu veux – je le ferai.

Voici le réaction du père : Il accueille le fils avec joie. Le père est tellement content qu’il demande d’organiser une fête. Mais le père ne fait pas la fête à deux – que lui et le fils. Le père souhaite partager la joie. C’est pourquoi tout le monde est invité à la fête.

De plus, le père réhabilite son fils. Il lui fait comprendre qu’il est plus qu’un serviteur. Il a de nouveau le statut d’un fils. Cela veut dire que Dieu nous donne bien plus que ce que nous demandons. Le fils se contente d’être serviteur. Mais le père lui dit : « Non, tu es plus qu’un serviteur, tu es mon fils ! »

Ensuite, le père fait trois choses :

  1. Le père lui donne un nouveau vêtement : Cela signifie qu’il a oublié le passé du fils, ses péchés sont pardonnés. (Son ancien vêtement est un symbole pour sa vie de pécheur. Avant de retourner chez le père, le fils aimait le péché.) Ce nouveau vêtement ne couvre pas l’ancien vêtement. Il faut d’abord enlever l’ancien vêtement (dire NON à ses péchés mignons) avant d’enfiler le nouveau vêtement. Un cadeau (par ex. un vêtement de noces) ne se refuse pas (voir aussi Matthieu 22.11-13).
  2. Le père lui donne un anneau : Cela signifie que le garçon fait de nouveau partie de la famille (en tant que fils). Le père lui dit : Tu me fais confiance – je te fais confiance aussi. C’est pourquoi que je te donne la procuration sur mes comptes. (Cet anneau servait à signer des contrats.) Chose incroyable : Le fils gaspille tout son argent, mais le père lui donne la procuration pour ses comptes !
  3. Le père lui donne des sandales. A l’époque, que les hommes libres portaient des sandales. Les esclaves marchaient pieds nus. Avec ce geste, le père lui dit : Tu n’est pas mon esclave. Tu es libre de partir quand tu voudras. A toi de voir si tu veux rester.

Le père accepte son fils tel qu’il est, dans son sale état. Mais il ne le laisse pas tel qu’il est. Le père souhaite le changer : Le père propose à son fils de se changer (de mettre un vêtement propre). Est-ce que le fils pourrait refuser l’invitation d’aller se changer ? (Nous avons ici un joli jeux de mots : 1) Le fils peut aller se changer. 2) Dieu veut me changer.)

Cela veut dire que Dieu nous accepte tel que nous sommes – mais en aucun cas va-t-il nous laisser dans notre état pitoyable. Certaines personnes disent : « Je peux rester tel que je suis car Dieu m’accepte tel que je suis. » Non, ceci est contraire au message biblique. L’histoire du père qui aime sans condition et qui pardonne toujours (=l’histoire du fils prodigue) nous enseigne autre chose : Oui, Dieu nous accepte tel que nous sommes. Mais cela ne signifie pas que nous pouvons rester dans nos vêtements sales et déchirés. Les deux (acceptation par le père et changement de ma vie) vont ensemble.

Pour terminer, rappelons que le fils qui était resté à la maison était également perdu (son comportement nous le fait comprendre). Par conséquent, il ne suffit pas d’être à la maison (d’aller au temple chaque semaine) pour être sauvé. Ce qui compte, c’est ma relation avec le père.

Prière : Seigneur, soit le seigneur de ma vie. Enseigne-moi comment construire une belle relation avec toi. Permets-moi de comprendre ton amour infini. Merci pour ton amour et ton pardon. Amen

Pour aller plus loin : Perdu et retrouvé (Les paraboles de Jésus, chapitre 16)

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

Des astuces pour la famille pastorale

Pour lire les différents articles d’une revue adventiste, cliquer ici :

Suis-je (parfois) fier d’être occupé, fier d’avoir un (bon) travail ? Cela me donne l’impression d’être utile. Mais le risque c’est que mon estime de moi soit liée à ce « faire ».

Le repos du Sabbat me fait alors voir la différence entre « faire » et « être », m’obligeant à descendre du tapis roulant et à me rappeler qui je suis.

Dieu dit : « Souviens-toi de te reposer. D’accord, tu travailleras six jours. Mais le 7ème jour, repose-toi en moi. »

Pourquoi ? Parce que si j’oublie ce repos, j’oublie que mon identité ne vient pas du « faire », mais de « l’être ». Je suis une créature, sa créature. Il est mon créateur (qui m’aime).

Le Sabbat me redonne ma véritable identité. C’est une invitation à « être » fils et fille de Dieu tout simplement.

Le Sabbat affirme que mon identité et ma valeur sont déjà établies… en Dieu (puisqu’il a donné sa vie pour moi). Je n’ai pas besoin de travailler afin d’avoir une certaine valeur (dans mes propres yeux, dans les yeux de ceux qui me regardent). Non, je reçois mon identité comme un cadeau de notre Papa du ciel.

Alors bon Sabbat à tous.

(Inspiré par un texte de L. Hinard)

Pour aller plus loin : Dieu dans ma vie – Engagement Total – avec le pasteur Pavel Goia (deux conférences encourageantes)

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

Le Sabbat et nous (livre PDF)

Ou : Le Sabbat, un jour fait pour l’homme (= un cadeau de la part de Dieu) N’est-ce pas malpoli (et même stupide) de refuser un cadeau ? Alors, qui pourrait refuser le cadeau hebdomadaire de Dieu (= le Sabbat) … Lire la suite

Toutes les galeries | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Soyez prêts ! Jésus revient bientôt ! (Ted Wilson)

Aussi (message du 10 octobre 2020) : Le président de l’Église appelle les adventistes à vivre selon l’idéal de Dieu pour son peuple des temps de la fin

Message du 2 octobre 2020

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Bonjour, mes amis. Comme vous le savez, nous vivons une époque très étrange et inhabituelle. Au cours de ces derniers mois, nous avons connu de nombreuses crises, les unes après les autres, d’une manière sans précédent. Les catastrophes mondiales, les incendies, les pandémies, les troubles civils, les explosions, toutes sortes de problèmes entre groupes de personnes et les difficultés qui en découlent, les tremblements de terre et bien d’autres choses encore ; tout cela nous rappelle que nous vivons une époque inhabituelle. Et cette semaine encore, de nouveaux incendies ont éclaté dans l’ouest des États-Unis, dans le nord de la Californie.

Ce feu, qui fait rage au moment où nous parlons, a éclaté tout près « d’Elmshaven », la dernière demeure d’Ellen G. White. Cette maison, située près de Sainte-Hélène, en Californie, se trouvait directement sur le chemin de l’incendie lorsqu’il s’est déclaré. L’hôpital adventiste de Sainte-Hélène, situé sur la colline au-dessus d’Elmshaven, a également été menacé par l’incendie. Plus haut sur le mont Howell se trouve le Pacific Union College, un établissement d’enseignement adventiste du septième jour fondé en 1882. Toutes ces installations ont été évacuées, ainsi que la zone environnante. Au moment de cet enregistrement, nous ne connaissons pas encore le résultat final de l’incendie, mais nous vous tiendrons informés par le biais des différents canaux de communication de l’Église Adventiste du Septième Jour. Nous savons que, par la grâce de Dieu, Elmshaven a été protégé au moins jusqu’au moment où nous filmons ce programme particulier et nous louons Dieu pour les nombreuses prières faites dans le monde entier, pour ce que vous avez fait en demandant à Dieu d’intercéder. Je vous invite à prier pour les personnes aux communautés de la vallée de Napa qui subissent les terribles effets de cet incendie, ainsi que pour d’autres personnes dans le monde entier qui sont confrontées à de nombreuses épreuves et difficultés.

Aussi choquants que soient les nombreux événements récents, les uns après les autres, nous ne devrions pas être surpris. Ces catastrophes et d’autres se produisent depuis des années, mais il semble qu’elles se produisent de plus en plus souvent.

Lors de son séjour sur terre, Jésus lui-même nous a dit à quoi nous attendre ces derniers jours.

Dans Luc 21.25-26, nous lisons : « Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, les nations seront dans l’angoisse, épouvantées par le bruit de la mer et des vagues. Des hommes rendront l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra sur la terre, car les puissances célestes seront ébranlées ».

Examinons un instant les signes présents dans ce passage :

Numéro un : « signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles ». Il est intéressant de constater que chaque fois que ces corps célestes sont mentionnés dans le Nouveau Testament, la séquence soleil, lune, étoiles est la même. Vous pouvez le voir dans Matthieu 24.29 et Apocalypse 6.12-13. Cela suggère une réalisation très spécifique de cette prophétie, et en tant qu’adventistes du septième jour, nous croyons que ces signes ont été accomplis le « jour obscur » du 19 mai 1780, où il fallait utiliser des bougies à midi et où un brouillard de fumée rougissait la lune, et les Léonides, la pluie de météorites, du 13 novembre 1833. Ces événements restent inégalés en termes d’intensité, de visibilité et d’impact religieux. Et leur réalisation indiquait le réveil, par Dieu, d’un mouvement des restes des derniers jours, pour proclamer le message des trois anges et pour mener à bien la mission d’évangélisation ;

Numéro deux : « les nations seront dans l’angoisse, épouvantées ». Bien qu’il y ait évidemment eu des guerres tout au long de l’histoire, le moment choisi pour ce texte indique une angoisse de nature plus globale et peut faire référence aux guerres mondiales du XXe siècle et plus encore ;

Numéro trois : « le bruit de la mer et des vagues ». Cela pourrait certainement faire référence à l’intensité croissante de la destruction causée par les catastrophes naturelles d’origine maritime, telles que les tsunamis, les typhons, les ouragans et autres ;

Numéro quatre : « des hommes rendront l’âme de terreur dans l’attente ». Bien que les gens aient toujours eu peur tout au long de l’histoire, un nouveau type de peur semble être né avec la montée du terrorisme, en plus des incertitudes réelles que nous connaissons en ce XXIe siècle. Mais, Dieu soit loué, nous ne sommes pas laissés dans un état de peur et d’incertitude ! Poursuivant la lecture de ce passage, dans

Luc 21.27, nous lisons : « Alors on verra le Fils de l’homme venir sur une nuée avec beaucoup de puissance et de gloire ».

Et puis, dans le verset suivant, au verset 28, nous lisons cette merveilleuse promesse :

« Quand ces événements commenceront à se produire, redressez-vous et relevez la tête, parce que votre délivrance est proche ».

Mes amis, je crois fermement que Jésus reviendra très, très bientôt. Il est temps, comme jamais auparavant, d’être encouragé et de se préparer à son prochain retour. Dans le livre « Témoignages pour l’Église, volume 3 », nous lisons :

« En un sens tout particulier, les adventistes ont été suscités pour être des sentinelles et des porte-lumière. Le dernier avertissement pour un monde qui périt leur a été confié. La Parole de Dieu projette sur eux une lumière éblouissante. Leur tâche est d’une importance capitale : la proclamation des messages du premier, du second et du troisième ange. Aucune œuvre ne peut lui être comparée. Rien ne doit en détourner notre attention. Les vérités que nous devons proclamer au monde sont les plus solennelles qui aient jamais été confiées à des mortels. C’est là notre travail. Il faut avertir le monde, et le peuple de Dieu doit être fidèle au mandat qu’il a reçu ». 

Le moment est venu, chers amis, de laisser nos lumières briller pour Lui. Je vous encourage à prier pour que Dieu vous guide et vous oriente sur la meilleure façon d’atteindre les autres pour lui.

Maintenant, prions ensemble :

Cher Père, nous savons que nous traversons la fin des temps. Nous savons que nous ne pouvons pas trouver notre chemin, à moins de dépendre complètement de toi ; à moins de comprendre que le message que nous devons apporter au monde, le message du premier, du second et du troisième ange, n’est pas donné par notre force, mais par la puissance du Saint-Esprit ; alors que nous nous confions à toi, alors que nous sommes confrontés à tant de catastrophes, tant de défis, tant de désaccords et de difficultés entre les gens, nous te demandons, Seigneur, de conquérir nos cœurs, de faire de nous tes témoins véritables dans ces derniers jours. Viens près de nous, Seigneur ; nous nous soumettons entièrement à toi et nous te remercions pour l’espoir que nous avons en Jésus qui reviendra bientôt ; nous te le demandons au nom du Christ, amen. – source

Pour aller plus loin :

Comment étudier la Parole ? (vidéo)

Comment prier efficacement ? (vidéo)

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

La prophétie s’accomplit sous nos yeux

Ou : La différence entre un vrai et un faux réveil spirituel

Priez pour les chrétiens des États-Unis. Le 26 septembre 2020, des milliers d’évangéliques se réuniront au Capitole à Washington, DC pour prier pour un réveil. Il nous faut un réveil, mais un réveil biblique. Alors priez avec nous pour que Dieu conduise les États-Unis et notre église mondiale.

Oui, nous devrions prier pour le réveil. Cependant, dans le livre « La tragédie des siècles », nous lisons qu’avant que l’effusion finale du Saint-Esprit n’ait lieu, il y aura un faux réveil que Satan provoquera pour tromper le monde. Alors comment faire la différence entre le faux réveil et le vrai ? Dans une vidéo, le pasteur Mark Finley répond à cette question. Voici un résumé de cette vidéo :

Actes 2 : un vent très fort

Ne vous focalisez pas sur ce que le diable fera. Concentrez-vous sur ce que Dieu fera. (Mais vous devez quand même connaître la différence entre l’œuvre du diable et l’œuvre de Dieu).

Jean-Baptiste : un véritable réveil

le résultat d’un véritable renouveau : des vies sont changées

Matthieu 3.11

Le feu, symbole du Saint-Esprit

1ère fois dans la bible : le jardin d’Eden, une épée flamboyante (symbole de la gloire, de la présence et de la puissance de Dieu)

Dieu est dans le feu : Moïse dans le désert (Exode)

Pilier de feu (=présence de Dieu), voir le livre d’Exode

Dieu sur le mont Sinaï (Exode 24.17)

Nouveau Testament : la présence glorieuse de Dieu, par l’Esprit Saint : Actes 2

baptême = immersion

Des personnes qui aspirent à passer du temps en présence de Dieu, qui veulent être transformées par Dieu.

En tous ceux qui se soumettent à sa puissance, l’Esprit de Dieu consumera le péché. … – Desire of ages, p. 107/108 (Jésus-Christ)

Psaume 51.10-12 : L’Esprit Saint vient à nous lorsque nous voulons mener une vie plus proche du Christ.

Ne priez pas pour les dons de l’Esprit, priez pour le fruit de l’Esprit.

Un véritable réveil est basé sur la prière et l’étude de la Bible : Ces deux éléments nous conduiront à une marche plus proche, à une nouvelle expérience, avec Dieu.

L’expérience fait partie de la vie chrétienne, mais n’en est pas le but. Le moyen de cette expérience est la prière et l’étude de la bible. La connaissance de Dieu est notre but.

Si nous ne cherchons qu’une expérience, alors le diable peut nous tromper facilement : avec une fausse expérience.

Un faux feu : Nadab & Abihu (Lévitique 10:1)

Dans un faux réveil, les humains veulent mettre du feu dans l’âme. Dans un vrai réveil, c’est Dieu qui met le feu dans l’âme.

Satan veut tromper des millions de personnes par une forme de religion émotionnelle.

Matthieu 24:24 : Le diable fera de grands signes et des merveilles. Qui essaiera-t-il de tromper ? – Les élus mêmes, vous et moi.

Apocalypse 13.16+14 : Il fera le feu tomber du ciel.

Il s’agit d’un faux feu. Que représente le vrai feu (voir Actes 2) ? Il représente la présence de Dieu qui change le cœur et la vie.

Ce faux feu sera donc un faux mouvement du Saint-Esprit, accompagné de miracles.

Apocalypse 16.14 : Les démons font des signes et unissent les pouvoirs politiques de ce monde.

« Avant les derniers jugements de Dieu (7 derniers fléaux), il y aura parmi le peuple du Seigneur un réveil de la piété primitive. L’esprit sera répandu. Le diable veut entraver cette œuvre. Il fera entrer une contrefaçon (avant le vrai réveil) ». – Great Controversy, p. 464 (Tragédie des siècles)

Sous une apparence religieuse, Satan trompera le monde entier.

Lors de catastrophes naturelles (par exemple, les incendies de forêt en Californie), Satan suscitera un faux réveil.

Certains seront à genoux, à la recherche de Dieu (réveil personnel), tandis que d’autres seront à la recherche de signes et de merveilles. Que cherchez-vous, ou qui cherchez-vous ?

Great Controversy, p. 588

Matthieu 7.21-23 : Pour certains, les miracles sont plus importants que de faire la volonté de Dieu (que d’honorer les 10 commandements).

Ce n’est pas ce que je dis mais ce que je vis qui compte.

Désirez-vous plaire à Dieu à tout prix ?

Qu’est-ce qui est le plus important pour vous ? L’extérieur ou l’intérieur, les miracles ou un cœur changé ?

Jean 8.29 : Jésus dit : Je fais les choses qui te plaisent, mon père.

Quelle est l’essence du christianisme ? C’est de connaître le Christ et de ne rien faire d’autre que sa volonté. Un chrétien veut faire la volonté du Christ. Si c’est mon seul désir, alors Dieu m’oindra du Saint-Esprit. Mais la condition est le changement du cœur.

Êtes-vous plus intéressé par le fait de vous sentir bien que par celui d’être bon, que par celui de faire ce qui est bon et juste ?

Voici une prière à dire :

« Oh Dieu, fais quelque chose pour moi afin que tu puisses faire quelque chose à travers moi. Seigneur, tout ce que je veux, c’est te faire plaisir ».

Chantez : Entre tes mains, j’abandonne.

source : Mark Finley

Voir aussi : Le secret du réveil spirituel

Pour aller plus loin…

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

Heureux d’être disciple – organiser un petit groupe

Voir le sujet du guide d’étude de la bible « Une formidable manière d’être actif/de s’impliquer »

Heureux d’être disciple – une formation en 40 volets

La mission est claire : « Faites des disciples ! » (Matthieu 28:19). Voudrais-tu apprendre comment tu peux aider de manière concrète dans l’accomplissement de cette mission ? Alors j’ai une idée simple : Suis la formation en ligne « Etre disciple » (voir le lien tout en bas).

Le discipulat en action (40 volets, 40 chapitres). En voici un extrait :

bread-821503_640

Faire plaisir à ses voisins et collègues. – photo : pixabay.com

Jésus a rencontré les gens là où ils étaient. Il a accepté leur hospitalité, les traitée avec respect et gentillesse. Il les a aidés dans leurs besoins et leur a montré d’une manière pratique que Dieu les aime. Grâce à lui, leur vie est devenue plus belle !

Voici l’exemple de Lévi Matthieu qui fut appelé par Jésus. Immédiatement, ce nouveau converti a invité ses amis pour un repas avec Jésus – afin qu’eux aussi puissent faire la connaissance de Jésus :

« Alors Jésus retourna du côté de la mer; et tout le peuple venait à lui, et il les enseignait. Et en passant, il vit Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts; et il lui dit: Suis-moi. Et lui, s’étant levé, le suivit. Jésus étant à table dans la maison de cet homme, plusieurs péagers et gens de mauvaise vie se mirent aussi à table avec Jésus et ses disciples; car il y en avait beaucoup qui l’avaient suivi. Et les Scribes et les Pharisiens, voyant qu’il mangeait avec des péagers et des gens de mauvaise vie, disaient à ses disciples: Pourquoi votre Maître mange-t-il et boit-il avec les péagers et les gens de mauvaise vie? Et Jésus, ayant ouï cela, leur dit: Ce ne sont pas ceux qui sont en santé qui ont besoin de médecin, mais ce sont ceux qui se portent mal; je suis venu appeler à la repentance non les justes, mais les pécheurs. » – Marc 2.13-17

Jésus était toujours prêt à se mêler à ceux qui étaient méprisés par la société. Il n’a pas adopté leurs habitudes, mais il était différent d’une manière si gagnante que par sa façon d’être, il en a gagné beaucoup pour le royaume de Dieu. Sa manière d’atteindre les gens est inégalée. Lisez les déclarations suivantes et prêtez attention à la façon dont Jésus a rencontré les gens et leur a apporté l’évangile :

« La méthode du Christ pour sauver les âmes est la seule qui réussisse. Il se mêlait aux hommes pour leur faire du bien, leur témoignant sa sympathie, les soulageant et gagnant leur confiance. Puis il leur disait : „Suivez-moi.“ » – Ellen White, Ministère de la guérison, p. 118

« Jésus voyait en tout homme une âme appelée à son royaume. Il atteignait les cœurs en se mêlant à la foule comme un bienfaiteur. Il s’approchait d’eux alors qu’ils étaient occupés à leurs tâches quotidiennes et s’intéressait à leurs affaires. Il entrait dans les maisons pour y enseigner et plaçait les familles, dans leurs propres foyers, sous l’influence de sa divine présence. La sympathie personnelle qu’il savait manifester intensément lui gagnait les cœurs. »Ellen White, Jésus-Christ, ch. « Au repas des noces »

« Il s’asseyait en hôte honoré à la table des publicains. Par sa sympathie et son amabilité en société, il montrait qu’il reconnaissait la dignité humaine. Les hommes aspiraient à mériter sa confiance. Ses paroles descendaient sur leurs cœurs assoiffés avec une puissance vivifiante et bénissante. De nouveaux désirs s’éveillaient. Pour ces parias de la société s’ouvrait la possibilité d’une vie nouvelle. Bien qu’il fût juif, Jésus se mêlait librement aux Samaritains, tenant pour nulles les coutumes pharisaïques de sa nation. Malgré les préjugés de cette dernière, il acceptait l’hospitalité de ces gens méprisés. Il dormait sous leurs toits, mangeait à leurs tables, partageait les repas préparés et servis par eux, enseignant dans leurs rues, les traitant avec la plus grande gentillesse et la plus exquise courtoisie. Tout en attirant leur cœur par les liens de la sympathie humaine, sa grâce divine leur apportait le salut que les Juifs rejetaient. » – Ellen White, Ministère de la guérison, p. 23

Nous devons devons éviter deux erreurs à tout prix. La première est de nous isoler et de n’avoir que des amis au sein de notre communauté. La seconde est de s’adapter tellement aux gens que nos vies ne soient pas fondamentalement différentes des leurs. Nous sommes censés être la lumière du monde. C’est-à-dire que nous devrions être différents d’une manière positive et apporter de la lumière à la vie des gens. Les autres doivent voir Jésus dans ma vie !

Mêlez-vous aux gens et essayez consciemment d’apprendre à connaître de nouvelles personnes encore et encore. N’attendez pas que les gens vous parlent. Allez vers eux et recherchez le contact avec eux. Ce faisant, cherchez consciemment des personnes ouvertes pour Dieu.

Il y a tant de façons de se mêler aux gens. Voici quelques idées :

  • Offrez un pain fait maison à vos voisins
  • Invitez des personnes à un repas chez vous
  • Acceptez les invitations d’autres personnes.
  • Impliquez-vous là où les gens sont socialement actifs dans votre ville.
  • Rejoignez une association.
  • Rendez visite aux personnes qui ont besoin d’aide.
  • Demandez de l’aide aux autres.
  • Faites du sport avec d’autres personnes.
  • Appelez des membres de votre famille ou des amis avec qui vous n’avez pas eu de contact depuis un certain temps. Montrez un intérêt sincère pour leur situation.

– Michael Doernbrack (pasteur adventiste), www.discipleshipcourse.org

Retrouvez la formation dans son intégralité ici : Etre disciple

Pour aller plus loin :

Changement de sujet : Le pasteur Ted Wilson partage l’impact remarquable d’Ellen White

Publié dans Réflexion (de la lecture), Réveil spirituel | Tagué , | Laisser un commentaire