Une vie transformée par la parole de Dieu : mémorisation et chants

Voir aussi le guide d’étude de la bible, 20-26 juin 2020

« Je serre ta parole dans mon coeur, afin de ne pas pécher contre Toi »
(Psaume 119.11). = J’apprends ta parole par coeur, afin de ne pas pécher contre Toi.

Se souvenir de l’Écriture mot à mot est une grande protection contre
les tromperies et les fausses interprétations. Apprendre les Écritures par
coeur nous permet de citer l’Écriture, même quand nous n’avons pas de
Bible disponible. Cela peut devenir un énorme pouvoir pour le bien dans
les situations où les tentations surgissent, ou quand nous faisons face à des
défis adverses. Se souvenir des promesses de Dieu, et fixer notre esprit sur
la Parole de Dieu plutôt que sur nos problèmes, élève nos pensées vers Dieu,
qui a mille façons d’aider que nous ne savons pas.

Chanter les paroles de la Bible peut aussi être un moyen puissant de
mémoriser les textes de l’Écriture. En chantant, les paroles de l’Écriture
sont plus faciles à retenir. – source : guide d’étude, 25/06/2020

« Des parties de l’Écriture Sainte, même des chapitres entiers, peuvent
être mémorisés, pour être répétés quand Satan vient avec ses tentations…
Quand Satan amène l’esprit à s’attarder sur des choses terrestres et sensuelles,
on lui résiste le plus efficacement avec ‘’Il est écrit’’ »
(The Advent Review and Sabbath Herald, 8 avril 1884).

Quelques passages d’un livre par Ellen White: Evènements des derniers jours, Ch. 5 : À plusieurs reprises chaque jour, des moments bénis devraient être consacrés à la prière et à l’étude des Écritures, ne serait-ce que pour mémoriser un texte, afin que la vie spirituelle puisse se développer dans l’âme. — Testimonies for the Church 4 :459 (1880)

Construisez un rempart autour de vous à l’aide de l’Écriture, et vous constaterez que le monde ne saurait l’abattre. Apprenez l’Écriture par coeur, et, lorsqu’il avance ses tentations, répliquez à Satan par un vigoureux : “Il est écrit”. C’est ainsi que notre Seigneur a surmonté les tentations de Satan et lui a résisté. — The Review and Herald, 10 avril 1888

Conservez une édition de poche de la Bible sur vous lorsque vous travaillez, et mettez à profit chaque occasion pour mémoriser ses précieuses promesses. — The Review and Herald, 27 avril 1905

Étudiez la Parole de Dieu. Mémorisez ses précieuses promesses afin que, lorsque nous serons privés de nos bibles, nous puissions demeurer en possession de la Parole de Dieu. — 10MR, 298 (1909)

Pour aller plus loin :

Chanter la bible (audio)

Apprendre par cœur des versets bibliques – John Piper

Comment Mémoriser Facilement Des Chapitres Entiers De La Bible – vidéo

7 Astuces pour mieux mémoriser les versets bibliques

Comment mémoriser la bible

Comment mémoriser plus vite : 8 méthodes infaillibles pour améliorer sa mémoire

Listen to beautiful scripture songs (especially the ones from « TRILOGY Scripture Songs »)

Scripture memorization (audio)

Listen to more scripture songs

How to Memorize Exodus (video, Ivor Myers)

Memorizing an entire book of the bible (video, Ivor Myers)

www.memorydelight.com

www.pursuinglife.com/biblememory.php

Remember Me
An effective app to memorize and organize Bible verses on Android phones and tablets. Ideal also for poems, quotations, vocabulary, speeches, and other texts.

The Scripture Memory Connection
An excellent resource for getting started in Bible memory, offering a 400+ member e-mail discussion list for people excited about memorizing Scripture.

An app to learn bible verses : Bible Memory

One more app to learn bible verses : Scripture Type

Publié dans Lire une prédication | Tagué , | Laisser un commentaire

Comprendre les passages « difficiles » de la bible

Voir aussi le guide d’étude de la bible, 13-19 juin 2020

Tout d’abord, voici deux principes afin de pouvoir comprendes des passages complexes :

  1. Lorsqu’on se détourne de la parole de Dieu pour se nourrir des écrits d’auteurs non inspirés, l’esprit se rabougrit et perd de sa vigueur. – Les Paraboles de Jésus, p. 28.
  2. « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de votre manière de penser, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12.2) Par conséquent, il faut demander à Dieu de renouveller notre manière penser – afin de pouvoir comprendre la bible.

Un 3ème principe est celui d’expliquer la bible avec la bible (avec des versets qui parlent du même sujet). Ce qui suit est une explication de ce principe :

« Car autant que les cieux sont élevés par-dessus la terre, autant mes voies sont élevées par-dessus vos voies, et mes pensées par-dessus vos pensées. » – Ésaïe 55.9

Ce passage nous apprend que les pensées de Dieu sont plus « poussées » que les nôtres. Autrement dit, parfois, il peut être difficile de comprendre les pensées de Dieu. Par conséquent, il arrive qu’un disciple peu avoir des difficultés à comprendre un certain passage de la bible. En Matthieu 16.6-9a, nous lisons ce qui est arrivé à ceux qui étaient inscrits à « l’école du Christ » il y a 2000 ans : Jésus leur dit: « Gardez-vous avec soin du levain des Pharisiens et des Sadducéens. Sur quoi ils pensaient en eux-mêmes, et disaient: C’est parce que nous n’avons point pris de pains. Et Jésus, sachant cela, leur dit: Gens de peu de foi, pourquoi pensez-vous ainsi en vous-mêmes, sur ce que vous n’avez point pris de pains? N’avez-vous point encore d’intelligence ? »

Les disciples n’avaient pas compris que le Christ utilisait ici une image (ou : une métaphore). Il ne parlait pas du levain que l’on utilise pour préparer un pain.

undefined

De même aujourd’hui, il arrive qu’un disciple ne comprenne pas tout de suite ce que la bible veut dire. Voici un exemple classique : les chapitres 7 et 8 de l’épître aux Romains. Nous lisons par exemple au chapitre 7 (versets 14, puis 23 et 24) :

« Car nous savons que la loi est spirituelle; mais je suis charnel, vendu au péché. Mais je vois une autre loi dans mes membres, qui combat contre la loi de mon esprit, et qui me rend captif sous la loi du péché, qui est dans mes membres. … Misérable que je suis! qui me délivrera de ce corps de mort ? »

La question est : De qui Paul parle-t-il lorsqu’il dit « je ». Est-ce qu’il parle de lui-même (v. 14) ? Rapellons nous que de nos jours, il est admis qu’un auteur puisse utiliser un style qu’on appelle : le « JE » de l’écrivain.

En effet, un auteur peut écrire un texte à la première personne du singulier (« je »), sans pour autant parler de soi-même. Par conséquent, la question suivante se pose : Pourquoi Paul utilise-t-il le « je » ici ? Peut-être pour ne pas pointer du doigt. Un « tu es misérable » ne serait pas très encourageant pour le lecteur. De plus, n’oublions pas que la bible fonctionne comme une glace, comme un miroir. Lorsqu’on regarde dans un miroir, on voit « je ».

Autre question : Est-ce que Paul souhaite dire que la vie d’un chrétien est misérable (v. 24) ? Non, parce que nous lisons qu’il ne parle pas d’un véritable chrétien mais de l’homme charnel (qui n’est pas un homme spirituel).

Dans Romains 7, Paul parle d’une personne qui est captive (voir ci-dessus). Or, nous lisons dans Luc 4 (v. 19) que Jésus est venu pour « renvoyer libres ceux qui sont captifs ». Ce qui veut dire qu’un véritable Chrétien n’est plus captif. Par conséquent, la personne de Romains 7 est encore en chemin vers Jésus (stade 2 sur 3, voir image ci-dessus). Cette personne ne lui fait pas encore confiance à 100%.

En conclusion, nous pouvons dire qu’il faut être familier avec la logique de la bible afin de la comprendre. Un des concepts bibliques sont les trois types de personnes (naturel, charnel, spirituel). Le fait de garder cette idée en tête nous a permis de mieux comprendre Romains 7. Il se peut que d’autres textes « difficiles » peuvent également être compris dès que l’on a conscience de la « logique de la bible » (voir Esaïe 55, ci-dessus).

Voici encore une idée encourageante : « Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. » – Jacques 1.5

« Le Dieu que nous servons ne fait point acception de personnes. Celui qui donna à Salomon un esprit de discernement désire accorder la même bénédiction à ses enfants, aujourd’hui…. Celui qui, fatigué et chargé, recherche la sagesse plutôt que la richesse, la puissance ou la renommée, ne sera pas déçu. » – Prophètes et Rois, p. 19

Pour aller plus loin :

Comprendre les passages « difficiles » de la bible (vidéo)

Que faire des doutes ? (tiré du livre « Le meilleur chemin »)

Trois types de personnes sont décrites dans la bible: naturel, spirituel, charnel

Thomas DAVIS : Chrétien à 180° (vidéo)

Deux liens hors sujets :

Un message spécial du pasteur Ted Wilson sur les prophéties et le sabbat

Les 5 étapes pour devenir un évangéliste numérique (sur Internet)

Further reading

Read section 8 in « Methods of Bible Study »

Mark Finley : Why Christians fail (audio)

Methods of bible study

Interpreting Scripture According to the Scriptures

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

La Bible et les prophéties

Des outils pour accompagner le guide d’étude de la Bible (semaine du 6-13 juin 2020)

L’objectif du prétérisme et du futurisme est de faire en sorte que les protestants oublient qui est la petite corne, d’ouvrir la voie pour l’union de toutes les églises, de faire avancer l’idée de l’œcuménisme. Voir aussi cette source officielle. Voir aussi tout en bas : Identifier la petite corne (page 2 du PDF).

Comprendre Daniel 2

Comprendre Daniel 7

Comprendre Daniel 8

Comprendre Daniel 9

The Purpose and Origins of Futurism

The Evil Empire of Jesuit Futurism

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

Fait d’un seul sang – faire reculer le racisme

La mort atroce de George Floyd a bouleversé beaucoup de gens (nous ne recommandons pas de regarder la vidéo qui circule – cela glorifierait le diable). Nos cœurs et nos prières vont à ses proches et à tous nos frères et sœurs de couleur pour qui cette perte est un nouveau rappel des injustices flagrantes qui subsistent dans ce monde. En vérité, « la charité de beaucoup se refroidira » (Matthieu 24.12), et en voyant l’ampleur du mal dont l’homme est capable, nous aspirons d’autant plus à la venue de Jésus !

Il va sans dire qu’il s’agit d’une question passionnante, comme en témoignent les nombreuses protestations aux États-Unis et même ailleurs dans le monde. La Bible enseigne clairement que Dieu « a fait d’un seul sang toutes les nations des hommes pour qu’elles habitent sur toute la face de la terre » (Actes 17.26) et qu’« il n’y a ni Grec ni Juif, ni circoncis, ni incirconcis, ni Barbare, ni Scythe, ni esclave, ni libre; mais Christ est toutes choses en tous. » (Colossiens 3.11) Diminuer la valeur d’un semblable simplement à cause de la couleur de sa peau va à l’encontre des enseignements clairs de l’Écriture. – Je m’abonne ci-dessous…

Prophétiquement, Jésus nous a dit de nous attendre à ce type de division à la fin des temps en nous avertissant que « une nation (« ethnos » en grec) s’élèvera contre une nation (ethnos) » (Matthieu 24.7). Par conséquent, le mot « nation » pourrait également être rendu par « ethnicité ». Ainsi, dans un sens très réel, le conflit que nous voyons aujourd’hui entre les ethnies est une preuve supplémentaire que la fin est très proche.

En tant que chrétiens croyants à la Bible, nous savons qu’un juge infaillible de la Cour Céleste – qui n’a point d’égard à l’apparence des personnes (Actes 10.34) – rendra une justice impartiale en fonction du contenu du caractère de chaque personne. En fin de compte, le racisme est une condition du cœur pécheur qui peut tourmenter chacun d’entre nous. La seule solution est le renouvellement de l’homme intérieur par la puissance du Christ. Souvenons-nous que la paix véritable et durable ne viendra qu’à la seconde venue de Jésus si nous sommes prêts à le rencontrer.

Néanmoins, en tant que représentants de Dieu auprès de nos semblables aujourd’hui, comment devrions-nous répondre à l’injustice que nous voyons dans le monde qui nous entoure ? Comment pouvons-nous « agir avec justice, aimer la miséricorde et marcher humblement avec ton Dieu » (Michée 6.8) ? Existe-t-il des ressources qui peuvent orienter nos pensées et nos actions en fonction des Écritures et des idéaux de Dieu, plutôt que des récits et des perspectives du monde ?

Nous aimerions partager quelques messages de la bibliothèque AudioVerse qui peuvent aider à éclairer ce sujet important. Il ne s’agit là que de quelques conférences pour l’instant. Vous pouvez en attendre d’autres dans les jours à venir :

1) Nuire à l’Evangile : Comment le racisme nuit au travail de l’Église (conférence en anglais)

S’attaquant directement aux conséquences des récents incidents d’injustice raciale, le Dr Eric Walsh examine dans la Bible comment de tels événements font partie du plan insidieux de Satan pour arrêter la progression de l’église, et comment l’église n’a aucun espoir d’atteindre la Terre promise tout en permettant ce péché dans le camp.

2) Y a-t-il encore de l’espoir pour nous ? (en anglais)

Le racisme et ce qui reste Jésus prédit que les conflits entre différents groupes de personnes ne feront que s’empirer à mesure que nous approcherons de la fin de toutes choses. Ce message est en partie un témoignage et en partie une déclaration sur l’état du racisme dans le monde et dans l’église et sur la façon dont le Dr Eric Walsh a été délivré de la fausse doctrine attachée à la fierté raciale.

3) Les divisions raciales (conférence en anglais)

Cette série de six séminaires, par le Dr David Williams, professeur d’études africaines et afro-américaines et de sociologie à l’université de Harvard, aborde ce sujet à partir de la Bible, de l’esprit de prophétie, de l’histoire et de la science. Il aborde les préjugés cachés qui expliquent pourquoi tant de chrétiens bien intentionnés discriminent chaque jour, sans le savoir, les autres ; il réfléchit à l’histoire des succès et des échecs de l’Église adventiste sur la question de l’ethnie; et il approfondit la signification de l’unité pour le peuple de Dieu à la fin des temps et les obstacles à la véritable unité au sein de l’Église.

Puissions-nous apprendre à grandir en grâce chaque jour et à manifester dans nos propres vies le souhait le plus profond du Christ pour son église :

« Par ceci, tous les hommes sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » – Jean 13.35

« Afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, et que le monde croie que tu m’as envoyé. » – Jean 17.21

adapté de la newsletter d’audioverse.org (08 juin 2020)

Pour aller plus loin : J’EN AI MARRE que mes FRÈRES soient traités comme des ESCLAVES!! L’agenda caché derrière le RACISME (vidéo avec le pasteur Ivor Myers)

« We Shall Overcome » (cette chanson a été associée au mouvement des droits civiques aux États-Unis à partir de 1959)

Publié dans Lire une prédication | Tagué | Laisser un commentaire

Bible et archéologie

Voici quelques articles (en lien avec le sujet du guide d’étude de la bible) :

https://dialogue.adventist.org/fr/2130/jusqua-quel-point-les-decouvertes-archeologiques-confirment-elles-la-bible

https://dialogue.adventist.org/fr/1351/la-critique-biblique-postmoderne-et-les-recentes-decouvertes-de-larcheologie

https://dialogue.adventist.org/fr/335/le-deluge-une-simple-catastrophe-regionale

https://dialogue.adventist.org/fr/383/larcheologie-et-la-bible

Et si l’histoire du déluge était vraie ? – Les tombes de la famille de Noé

https://www.infochretienne.com/top-10-des-decouvertes-archeologiques-bibliques-de-lannee-2018

https://www.archeobiblion.fr

http://www.histoiredelantiquite.net/archeologie-proche-orient/les-grandes-decouvertes-de-larcheologie-biblique

http://www.lavie.fr/actualite/monde/archeologie-et-bible-les-12-dernieres-decouvertes-majeures-26-12-2017-87057_5.php

Publié dans Lire une prédication | Laisser un commentaire

« C’est le temps de sonder mon cœur » par Mark Finley

Photo de Binti Malu sur Pexels.com

Les 100 Jours de Prière (22 mai 2020) « Un Temps Pour Sonder le Cœur » par Mark Finley

« Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur! Éprouve-moi, et connais mes pensées! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l’éternité! » – Psaume 139:23-24

Des années de cela, au début de mon ministère, j’ai été invité à diriger une semaine spirituelle dans une école primaire chrétienne. Au fur et à mesure que se déroulait la semaine, il m’est apparu évident que deux des enseignants avaient un sérieux conflit. Leur attitude négative l’un envers l’autre se répercutait régulièrement dans les réunions du personnel. Si l’un faisait une suggestion, l’autre s’y opposait. Lorsque les deux étaient présents à une réunion, la tension remplissait l’atmosphère. Il était évident qu’ils ne s’aimaient pas du tout.Vers la fin de la semaine, j’ai prêché sur la prière d’intercession du Christ dans Jean 17 : Jésus était sur le point de quitter Ses disciples. Bientôt, Il serait trahi et crucifié. Il allait sortir de la tombe et monter vers Son Père. Sa prière sincère reflète ce qu’Il avait sur le cœur. Elle révèle ce qu’Il avait à l’esprit juste avant Sa mort sur la croix. Le Sauveur était préoccupé par l’unité de l’Église. Il a prié : « Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » (Jean 17 :21). Le Christ a souhaité que cessent les dissensions, la jalousie, la lutte pour la suprématie et les conflits entre Ses disciples. Il a prié pour que leur unité, en dépit de toutes leurs différences, révèle au monde la puissance de Son amour. Alors que je partageais le souhait le plus profond de Jésus avec ces élèves ts et ces enseignants, quelque chose de remarquable s’est produite. Le dernier soir de notre Semaine Spirituelle, nous avons programmé un lavement des pieds et un service de communion. Le Saint-Esprit a opéré un miracle. Dieu s’est manifesté avec puissance. Les deux enseignants qui ont fait l’expérience d’une telle division se sont agenouillés l’un à côté de l’autre. L’Esprit de Dieu avait brisé les barrières. Ils se sont embrassés, ont confessé leurs attitudes négatives et ont prié ensemble.

Pendant les 10 jours qui avaient précédés la Pentecôte, dans la chambre haute, les disciples avaient fait l’expérience de cette même douce repentance et humilité. Pendant ces 10 jours, les disciples avaient confessé leurs différences et leurs mesquineries les uns envers les autres. Ils s’étaient repentis de leur jalousie, de leur orgueilet leur cœur était rempli d’amour pour le Christ qui avait tout donné pour eux. Comme ils souhaitaient pouvoir revivre les trois ans et demi passés.

Avez-vous déjà ressenti cela ? Avez-vous déjà souhaité pouvoir revenir en arrière et corriger vos erreurs passées ? Lorsque nous voyons la bonté aimante de Dieu et que nous contemplons la justice de Son caractère, nous reconnaissons notre faiblesse, nos défauts et nos péchés. À la lumière flamboyante de Son amour inconditionnel et de Sa perfection, nos cœurs s’humilient. Nous sommes amenés à nous confesser et à nous repentir profondément. Nous Lui réclamons le salut et la justice que Lui seul peut nous apporter. Lorsque nous sommes submergés par Sa sainteté, comme le prophète Ésaïe, nous nous écrions : « Malheur à moi, car je suis perdu !» (Ésaïe 6:5). L’auto-examen n’est peut-être pas toujours l’expérience la plus agréable, mais il est absolument nécessaire. Lors de cet examen, nous demandons à Dieu : « Y a-t-il quelque chose dans ma vie qui ne soit pas en harmonie avec Ta volonté ?» Nous prions : « Seigneur, révèle-moi ces attitudes du fond de mon âme qui ne sont pas comme celles de Jésus!» Le but de Dieu dans ce processus est de nous rapprocher de Lui. Il ne veut pas que nous nous complaisions dans la culpabilité ou que nous soyons remplis de remords pour nos vies passées. Son but est de nous conduire « sur le chemin de l’éternité».

Bien qu’il soit sain de jeter un regard franc sur notre propre vie spirituelle, il est malsain de s’attarder sur les défauts de nos vies passées. S’attarder sur nos défauts et se concentrer trop longtemps sur nos erreurs ne fait que nous décourager. N’oubliez jamais que notre Seigneur est plus grand que nos erreurs et plus grand que nos échecs. Nous devons certes connaître honnêtement notre condition, mais il est beaucoup plus important de connaître Sa grâce. Comprendre notre faiblesse nous prépare à recevoir Sa force. Comprendre notre péché nous prépare à recevoir Sa justice. Comprendre notre ignorance nous prépare à recevoir Sa sagesse. Le but de la conviction du Saint-Esprit est de nous conduire à Jésus. En reconnaissant nos péchés et nos erreurs par un processus d’auto-examen, nous pouvons remercier Dieu que le Saint-Esprit nous rapproche de Jésus etpar conséquent, les uns des autres. La force de conviction du Saint-Esprit nous prépare à recevoir la plénitude de la dernière pluie de l’Esprit. Mais avant que Dieu nous transforme, Il doit nous briser. Avant de nous remplir, Il doit nous vider. Avant qu’Il ne soit intronisé dans nos cœurs, le moi doit être détrôné. – Mark Finley est l’Assistant du Président de la Conférence Générale.

QUESTIONS À MÉDITER: Où est votre cœur aujourd’hui ? Avez-vous fait l’expérience du doux don de la repentance ? Si oui, votre vie est-elle différente de ce qu’elle était avant ? En êtes-vous venu à faire l’expérience de la grâce de Dieu d’une manière nouvelle ? Avez-vous appris à étendre cette grâce aux autres ?

DÉFI À RELEVER : Demandez à Dieu de vous révéler les choses qui, dans votre vie, peuvent vous prendre du temps, retenir votre attention ou détourner votre affection de Jésus. En considérant Ésaïe 59:1-2 et 1Jean1:9, priez et demandez à Dieu de révéler toute faiblesse spirituelle qui pourrait se trouver dans votre vie. Priez pour qu’Il la supprime et vous remplisse pleinement du Saint-Esprit. « La repentance comprend la douleur d’avoir commis le péché et le délaissement de celui-ci. Impossible d’abandonner le péché avant d’en avoir vu la gravité; point de vrai changement de vie jusqu’à ce que l’on se soit détourné du péché de tout son cœur. Ils sont nombreux ceux qui ne comprennent pas la véritable nature de la repentance. Beaucoup de personnes gémissent sur leurs péchés et se réforment même extérieurement parce qu’elles craignent les conséquences de leurs mauvaises actions. Ce n’est pas là la repentance dans le sens biblique du terme…[Telle fut le cas d’Ésaü, Balaam, Judas Iscariot et même Pharaon. En revanche]… David voyait l’énormité de sa transgression, la souillure de son âme; il abhorrait son péché. Ce n’est pas le pardon seulement qu’il demandait, mais la pureté du cœur.» – Vers Jésus, pp.36-38 – source

Suggestions de lecture complémentaire : Ellen White, Vers Jésus, Ch. 3 « La Repentance»

Publié dans Lire une prédication, Réveil spirituel | Tagué | Laisser un commentaire

Ecole du Sabbat : La Genèse comme fondement – Film en ligne

maxresdefaultCette semaine, le guide d’étude de la bible nous invite d’étudier Genèse 1.

Voici une réflexion quant à ce sujet : En quoi le récit de la création me concerne-t-il aujourd’hui, en 2020 ?

Commençons avec ce verset : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » 2 Corinthiens 5.17

Par conséquent, 2 Corinthiens 5.17 fait référence au récit de la création (le mot « créature » fait référence à Genèse 1). Voici ce que nous pouvons lire en Genèse 1.2 : « La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.«  Sachant que dans le texte hébreux, le premier de ces deux adjectifs peut aussi se traduire par « chaotique ». Ce qui veut dire que sans Dieu, ma vie peu être (très) chaotique (la vie de famille peut être chaotique, jusqu’à un point où ce sont les enfants qui crient avec les parents). Ma vie peu également être vide (je peux être tenté de combler ce vide en devenant disciple du matérialisme). Mais grâce au Saint-Esprit (voir Genèse 2.1), cette situation peu glorieuse peut changer. Et petit à petit, Dieu peut rendre ma vie belle (rappelons nous que le créateur n’a pas achevé son oeuvre au bout d’un seul jour). Il s’est laissé le temps. Il y avait plusieurs étapes : Dieu a créé ce monde en six jours. C’est pareil dans ma vie – les choses ne changeront pas de manière radicale du jour au lendemain. Tous les jours, tous les matins, je dois permettre à Dieu de me transformer – de plus en plus en son image. C’est 2 Corinthiens 3.18 qui résume bien ce fait : « Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire (= étape par étape), comme par le Seigneur, l’Esprit. »

Pour aller plus loin :

  1. Ecole du Sabbat interactive en ligne (zoom), le 23/05 de 10h à 11h (heure de Paris)
  2. Une création en six jours de 24h ?
  3. La création – La Genèse comme fondement – 1ère partie (diapos)
  4. Suivre l’école du Sabbat de l’église de Créteil (en direct ou en différé)
  5. Accueillir le Sabbat avec un chant (vidéo)
  6. Le sabbat est un signe de salut – Découvrir le rythme de Dieu
  7. Le sabbat – Les échos de l’éternité de l’Éden – Mark Finley
  8. Le sabbat dans Colossiens 2
  9. 6 Keys to Unlock Your Best Marriage – Ivor Myers

Un superbe film en ligne : « La Création: La Terre est un témoin »

Il s’agit d’un compte-rendu journalier de la création biblique, commençant par les ténèbres avant que Dieu créa la lumière et se terminant par Moïse, l’auteur du récit biblique de la création dans le livre de la Genèse. Le cinéaste Henry Stober, adventiste du 7ème jour, a passé quatre ans en voyageant à travers le monde entier pour tourner ce film.

Imaginez notre terre illuminée par un message d’un ange : « Respectez Dieu et donnez-lui gloire; car l’heure de son jugement est venu. Adorez celui qui a fait les cieux, la terre, la mer, et les sources d’eau. »Apocalypse 14.7

Adorez celui qui a fait = Adorez le Créateur ! Pour visionner le film, cliquez ici.


Pourquoi certains Chrétiens acceptent l’évolution – contrairement aux Adventistes

maxresdefaultVu que certains érudits et leaders Chrétiens préconisent de plus en plus l’évolution théiste pour expliquer la création, deux érudits intervenant lors de la quatrième Conférence Biblique Internationale ont dit que les Adventistes ne peuvent accepter l’évolution théiste que s’ils annulent plusieurs de leurs croyances bibliques fondamentales. L’évolution théiste, la croyance selon laquelle Dieu a utilisé les processus de l’évolution pour créer, implique au moins de croire en « un récit des origines qui soit en contradiction avec le récit biblique de l’histoire, » a déclaré le scientifique Timothy Standish. Cela implique également, a-t-il ajouté, d’introduire la présence de la mort avant le péché, ou au moins de définir la mort de différentes manières avant le péché et après le péché.

Ainsi, « Les Adventistes du Septième Jour ne peuvent embrasser l’évolution théiste sans manifester une duplicité et une naïveté extraordinaires, » a déclaré Timothy Standish.

Lire la suite ICI


Pas de place pour l’évolution dans les écoles Adventistes

Certains disent que les adventistes ont vu le jour (entre autre) parce que Dieu souhaitait que les humains proclament le message des trois anges (Apocalypse 14:6-12). Par conséquent, les adventistes du 7ème jour seraient appelés et invités de parler d’un Dieu créateur (voir Apocalypse 14:7b). Il va de soi que cela exclut l’option de diffuser des idées qui vont à l’encontre du récit biblique de la création (Genèse 1 et 2). Dans ce sens, la déclaration suivante est tout à fait logique :

Pas de place pour l’évolution dans les écoles Adventistes  – Ted Wilson

18 Août 2014 – « Le président de l’Eglise Adventiste du Septième jour au niveau mondial, Ted N.C. Wilson, a affirmé avec force que la vie a existé sur terre depuis seulement quelques milliers d’années, mas des millions d’années, alors qu’il ouvrait une conférence pour les enseignants en Utah vendredi ; il a par ailleurs déclaré que les enseignants qui croient autrement ne devraient pas s’appeler des Adventistes du Septième jour ou travailler dans des écoles gérées par l’église. » – Pour lire la suite, cliquez ici.

English version:

Wilson: No room for evolution in Adventist schools

Voir aussi :

  1. La création et une foi logique
  2. Couches géologiques et la Genèse
  3. La Genèse et la colonne géologique
  4. La théorie de l’évolution… scientifique ?
  5. Evolution, création ? (vidéo)
  6. Évolué ou créé ? (vidéo)
  7. Darwin, avait-il raison ? (vidéo)
  8. Le combat de Darwin (vidéo)
  9. Un exposé complet de la suprématie et de la majesté divine (vidéo)
  10. Evolution ou création ? -Plusieurs conférences (site non adventiste)
  11. Est-il raisonnable de croire en une création récente en six jours ? (site non adventiste)
  12. Une création en six jours de 24h ?
  13. L’âge de la Terre : 101 preuves de la jeunesse de la terre et de l’univers (site non adventiste)
  14. L’origine des espèces (et autres vidéos avec Walter Veith, scientifique)
  15. La formation des fossiles / Walter Veith (vidéo)
  16. 15 questions aux évolutionnistes (site non adventiste)
  17. La Création, Cœur de la Théologie Adventiste (mp3)
  18. Et Dieu créa l’homme – à son image
  19. La création : Si les animaux avaient la parole (livre PDF gratuit)
  20. Au commencement, Dieu créa (la revue « Le monde adventiste », 08/2013, p. 22)
  21. Quand la science a rejeté Dieu
  22. Les chromosomes et Genèse 2 (site non adventiste)
  23. 95 thèses contre la théorie d’évolution (site non adventiste)

English material:

Publié dans Ecouter une prédication, English, Prédication adventiste, Regarder une vidéo | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Combattre le virus le plus mortel

Par Éric Louw (pasteur) – source : Les 100 jours de prière 2020, semaine 2

woman in yellow tshirt and beige jacket holding a fruit stand
Photo de Anna Shvets sur Pexels.com

À bien des égards, la situation actuelle nous rappelle le tout premier «virus» à avoir infecté le monde. Comme le COVID-19, le péché ne semblait pas mortel lorsqu’il a été découvert au ciel. Le péché n’est même pas apparu aussi mortel lorsqu’il est arrivé surterre, «mis en quarantaine» sur un seul arbre. Mais lorsqu’il a commencé à se propager du serpent à Ève, d’Ève à Adam et à leurs descendants, il est rapidement devenu entièrement incontrôlable. Malheureusement, contrairement à la réaction du monde face au COVID-19, la plupart d’entre nous ne se préoccupent pas de la propagation du péché. Nous ne nous inquiétons pas de tester nos vies par la Parole de Dieu et de sonder nos cœurs. Nous voyons les symptômes – égoïsme, colère, orgueil – s’infiltrer dans tout ce que nous faisons. Mais nous les ignorons. Nous aimons le péché, nous jouons avec lui, nous en plaisantons, nous faisons tout sauf essayer à tout prix de l’extirper de nos vies.

Et si nous faisions les choses différemment ? Et si nous traitions le péché comme s’il s’agissait du COVID-19 ? Le Psaume 139:23-24 nous encourage à nous soumettre à un test en vue d’un diagnostic : « Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ; éprouve-moi, et connais mes pensées. Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l’éternité. » Dieu désire ardemment que je connaisse ma véritable condition et que je recherche la guérison spirituelle. Son cœur aspire à ce que je sois purifié et épuré.

Rappelons nous que c’est à cause de sa rébellion contre Dieu que Satan a dû quitter le ciel. Par conséquent, aucun coeur rebelle ne pourra aller au ciel. Ainsi, nous pouvons dire que le péché est un virus bien plus mortel que le coronavirus : A cause du péché, on peut perdre la vie eternelle. Est-ce que je veux vraiment m’accrocher à ma rébellion contre Dieu, au péché, à ce virus mortel ?

Nous sommes tous en quarantaine ici sur terre. Mais un jour, bientôt, cette quarantaine prendra fin et Jésus viendra pour ramener ces enfants à la maison. Quand Il le fera, serais-je prêt ? Serais-je guéri de ma rébellion contre Dieu ? Je peux demander au médecin céleste (= Dieu) de me guérir de ma rébellion. Est-ce que je désire ardemment cette guérison ?

Éric Louw est pasteur aux USA. Il termine actuellement son doctorat en médecine à l’Université d’Andrews à Berrien Springs, Michigan.

QUESTIONS À MÉDITER : Suis-je prêt à donner à Dieu la permission de sonder mon cœur et de me purifier du virus mortel du péché ? Et qu’en serait-il si cela signifiait demander pardon à quelqu’un que mes péchés auraient blessé ?

DÉFI À RELEVER : Alors que nous continuons à prier pour notre protection et notre guérison physique, prions activement pour notre guérison spirituelle. Prenons des mesures pour tendre la main à ceux qui nous entourent – pour demander pardon, pour chercher la réconciliation, pour partager l’amour de Dieu ! Ne minimisons plus le péché (petit ou grand), mais demandons à Dieu de nous aider à le fuir de toutes nos forces. En priant réclamons 1 Jean 1:9 et Ésaïe1:18. «C’est ainsi que beaucoup de ceux qui reculeraient horrifiés devant une grave transgression, sont amenés à penser que pécher dans de petites choses est sans conséquence. Cependant, ces petits péchés dévorent la sainteté de l’âme.»Ellen White, Puissance de la Grâce, en anglais p. 243

Pour aller plus loin :

  1. Renforcer son immunité (vidéo / conférence)
  2. La bible, les adventistes et le cornavirus
  3. 12 choses qu’un chrétien peut faire pendant le confinement
  4. Réparer les bréches dans mon « pare-feu » spirituel – Melody Mason (PDF, 9 pages)
  5. Réparer les brèches dans mon “pare-feu” spirituel – Melody Mason (PDF, 6 pages)
  6. Le secret du réveil spirituel
  7. Au-delà de l’espoir ! L’Espérance (une série de conférences avec Karl Johnson)

English language material:

Life-Saving Vaccine (a sermon)

Publié dans Réflexion (de la lecture), Réveil spirituel | Tagué , , | Laisser un commentaire

J’ai vu des anges tout autour

Des anges tout autour (source : Les 100 jours de prière)

Je dois partager une expérience extraordinaire qui vient de se produire.

CaptureMon mari est pasteur dans l’État américain de l’Oregon et c’était la soirée d’ouverture de notre série d’évangélisation, « Revelation of Hope« . J’ai encouragé plus de prière dans notre église, donc j’ai décidé que je m’occuperai de la salle de prière pendant la série. Mon équipe se compose principalement d’amis âgés confinés à la maison ou de personnes priant depuis leur domicile. Par conséquent, je n’étais pas sûr de l’ampleur de la participation que j’aurais pendant les réunions. J’ai décidé de créer une salle de prière quand même, en espérant que certains membres de l’église seraient prêts à venir prier périodiquement pendant les réunions.

Le premier vendredi soir, il n’y avait que moi. Je me sentais seul, mais je priais tout de même. Encore une fois, le sabbat soir, il n’y avait que moi. Je me suis sentie un peu plus découragée. J’ai mis une belle interprétation du « Notre Père« . Pendant que la musique jouait, je priais. « Je sais que là où deux ou trois sont réunis en Ton nom, Tu es là Seigneur, mais si ce n’est que moi ? » J’ai prié en silence.

Quand le chant s’est terminé, j’ai ouvert les yeux et la pièce était pleine d’anges. J’ai commencé à pleurer en regardant la pièce avec étonnement. Les anges étaient grands, aussi hauts que le plafond, avec de larges épaules. Ils se tenaient côte à côte, le dos au mur, sur les bords de la pièce. Je me sentais minuscule par rapport à eux. Ils avaient des ailes et portaient des vêtements flottants, comme des robes. J’étais attiré par leur visage. Ils ressemblaient à des hommes, de très beaux hommes. Leurs yeux étaient si gentils et ils souriaient, des sourires réconfortants. Les traits de leur visage étaient bien définis et ils avaient une atmosphère de guerriers audacieux. Leurs cheveux foncés descendaient jusqu’à leurs épaules et ils avaient l’air presque iridescent. Bien que je ne puisse pas voir à travers eux, je le pouvais presque. Leurs formes brillaient d’une couleur blanche jaune. Je n’ai pu les voir que pendant quatre ou cinq secondes. Puis, ils ont disparu de mon regard, mais je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer pendant le reste de la soirée.

J’étais tellement découragée, me demandant si Dieu pouvait travailler s’il n’y avait que moi dans la salle de prière. Il m’a montré de façon miraculeuse que si une personne prie, c’est suffisant. Je me sens tellement indigne et humble qu’Il m’a fait ce grand cadeau. Je pleure encore souvent en pensant à cette expérience sacrée.

Je continue à prier seule dans la salle de prière de notre église, mais je ne suis plus découragée, car je sais que la pièce est remplie d’anges même si je ne peux pas les voir. Il fallait que je partage cela ! Nous ne devons jamais sous-estimer le pouvoir de la prière. Même si une seule personne prie, c’est suffisant. Dieu est à l’œuvre même lorsque nous ne pouvons pas le voir.

– Melony Coleman est femme de pasteur et mère de trois enfants. Elle vit avec sa famille dans le sud de l’Oregon.

QUESTIONS DE COEUR : Vous êtes-vous parfois senti seul dans la prière ? Avez-vous prié et prié et n’avez toujours pas vu la réponse que vous attendiez ? Ou vous êtes-vous demandé si cela faisait vraiment une différence puisque vous priez tout seul ? Si vous êtes tenté de vous décourager, souvenez-vous que Jésus a prié seul et regardez comment ses prières ont changé le monde ! Considérez Abraham, Jacob, Joseph, David, Elie, Esther et bien d’autres encore à travers les siècles. Ils se sont parfois sentis très seuls, et pourtant leurs prières ont eu un impact au ciel.

DÉFI CŒUR ACTIF : Cette semaine, nous aimerions vous proposer un défi : Il s’agit de prendre un ou deux des personnages bibliques énumérés ci-dessus (ou de votre choix), et d’apprendre tout ce que vous pouvez sur leurs moments de prière solitaire. Utilisez la Bible et l’Esprit de prophétie pour faire des recherches quant à ce sujet, et notez vos conclusions dans votre carnet de prière. Ensuite, choisissez une caractéristique que vous admirez particulièrement dans leur vie de prière et priez pour que Dieu vous donne cette vertu de prière.

« C’est parce qu’Elie était un homme de grande foi que Dieu a pu l’utiliser dans cette grave crise de l’histoire d’Israël. Alors qu’il priait, sa foi s’est étendue et a saisi les promesses du Ciel, et il a persévéré dans la prière jusqu’à ce que ses demandes soient exaucées. Il n’attendait pas la preuve complète que Dieu l’avait entendu, mais était prêt à tout risquer sur le moindre gage de faveur divine. Et pourtant, ce qu’il était capable de faire sous l’égide de Dieu, tous peuvent le faire dans leur sphère d’activité au service de Dieu… Une telle foi est nécessaire dans le monde d’aujourd’hui – une foi qui tiendra les promesses de la parole de Dieu et refusera de lâcher prise tant que le Ciel n’aura pas entendu ». – Ellen White, La Prière (p. 138 en anglais)

Pour aller plus loin :

  1. Comment prier ?
  2. Le ministère des anges
  3. Au niveau mondial : Les 100 jours de prière
  4. « Powerful Testimony »: Melony Coleman shares her experience (vidéo)
  5. Audiobook: As Light Lingers: Basking in the Word of God (weekly free chapter)
Publié dans Réflexion (de la lecture), Réveil spirituel | Tagué , , | Laisser un commentaire

12 choses qu’un chrétien peut faire pendant le confinement

daniel-in-the-lions-den

Confiné comme Daniel – mais serein dans le Seigneur !

Alors que les pays du monde entier tentent de contenir la propagation de la pandémie de coronavirus (COVID-19), des millions de personnes ont été encouragées et même obligées par leur gouvernement à se mettre en quarantaine. De l’Argentine au Canada en passant par la France et au-delà, depuis la mi-mars 2020, les gouvernements nationaux ont décrété des mesures préventives, notamment le confinement à domicile pendant deux, trois semaines ou plus. Les périodes scolaires ont été annulées, les lieux publics ont été fermés et les églises sont passées aux services de culte en ligne uniquement. Les transports publics sont considérablement réduits ou suspendus. Les uns après les autres, les experts en santé publique conseillent aux gens de rester chez eux autant que possible.

Il est très probable que des millions de membres d’église adventistes du septième jour soient également touchés.

Selon les médias, la plupart des gens qui restent à la maison travaillent toujours selon leurs horaires professionnels, donc cela ne veut pas dire qu’ils sont en vacances ou ont soudainement de nombreuses heures libres. Pour beaucoup d’entre eux, cependant, récupérer le temps du trajet quotidien pour aller au travail et le temps passé habituellement à accomplir d’autres taches peut signifier qu’ils se retrouvent avec quelques heures libres supplémentaires à leur disposition.

Que pourrions-nous faire en tant qu’adventistes du septième jour pendant ce temps-là ? Quelles activités, initiatives ou projets pourrions-nous entreprendre non seulement pour « faire passer le temps, » mais pour profiter au maximum de ces heures supplémentaires ? Voici 12 suggestions à considérer :

1. Soyez reconnaissant. Il y a de fortes chances que la mise en quarantaine ait affecté votre routine quotidienne personnelle et familiale. Dans votre vie personnelle et familiale, cependant, assurez-vous d’être reconnaissant pour ce que vous avez et de ne pas vous plaindre au sujet de ce qui vous manque. C’est quelque chose qui implique d’accepter que même dans le meilleur des cas, la vie est pleine de hauts et de bas. Chaque jour, cependant, présente une nouvelle opportunité. Comme le dit un vieil adage : « Ceux qui voient le verre à moitié vide ou à moitié plein passent à côté. Le verre peut être rempli plusieurs fois. » Ou, comme l’a dit le prophète Jérémie à la suite de l’expérience de la destruction de Jérusalem, « Les bontés de [l’Éternel] ne sont pas épuisées, elles se renouvellent chaque matin » (Lam. 3:22, 23). Remerciez Dieu pour une telle bénédiction.

2. Mémorisez les Écritures, à « l’ancienne.» Dans les moments de crise, on nous a traditionnellement dit de réclamer les promesses de Dieu. Dans le même temps, des évènements soudains dans le monde tels que la crise du COVID-19 peuvent nous aider à envisager un moment où nous n’aurons peut-être pas un accès libre et sans restriction à la Parole de Dieu. Pourquoi ne pas faire en sorte de choisir un passage ou un livre de la Bible et de le mémoriser ? Vous serez surpris de voir combien votre mémoire peut emmagasiner si vous la sollicitez quelque peu ! Dans La Tragédie des Siècles, Ellen White a écrit que c’est exactement ce que les Vaudois ont fait. « Ils en gravaient les paroles dans leur mémoire. Plusieurs pouvaient répéter par cœur des portions considérables de l’Ancien et du Nouveau Testament. » (p. 58). C’est un excellent exemple à suivre.

3. Allongez votre liste de requêtes de prière. En tant qu’adventiste du septième jour, vous priez probablement déjà pour les personnes touchées par la pandémie et pour leurs proches. Il est maintenant temps d’allonger votre liste. Si vous ne le faites pas encore, prenez le temps de prier pour les professionnels de santé, les décideurs dans les gouvernements et pour ceux qui prennent des décisions sur des questions de santé publique. Priez pour ceux qui travaillent contre la montre pour produire un vaccin contre le COVID-19. Même si beaucoup d’entre eux ne sont peut-être pas des croyants, ils utilisent inconsciemment leurs capacités intellectuelles données par Dieu pour le bien des autres. Priez pour ceux qui pourraient se rapprocher de Dieu à la suite de l’épreuve actuelle. Priez pour ceux qui vont mourir, afin qu’ils puissent faire la paix avec Dieu pendant qu’ils ont encore le temps.

4. Reprenez ce passe-temps ou cette activité négligé(e). Quelques minutes libres par jour peuvent vous aider à reprendre un passe-temps ou une activité à moitié oublié(e). Il est peut-être temps de réviser votre espagnol ou de faire le montage des milliers de photos de famille stockées sur votre disque dur. Aviez-vous l’habitude de jouer d’un instrument de musique ? Vous pourriez reprendre là où vous vous êtes arrêté et recommencer à pratiquer. Fixez-vous des objectifs concrets, tels que : « Je vais commencer à répéter un morceau de musique spécial que je jouerai à l’église lorsque le confinement sera terminé. »

5. Consacrer du temps chaque jour pour chanter en solo ou en famille. Le chant peut être un outil puissant pour lutter contre le découragement et remonter le moral. Lorsqu’il vivait sur cette terre, Jésus « se tenait par le chant en communion avec le ciel ; et lorsque ses camarades éprouvaient la fatigue du travail, de douces mélodies sortant de ses lèvres venaient les réconforter. » (Jésus-Christ, p. 57). Même si beaucoup d’entre nous n’oseraient jamais chanter en public, nous gagnerions certainement à suivre les traces de Jésus.

6. Ayez des conversations familiales de manière intentionnelle. Peut-être que le confinement peut devenir un moment merveilleux pour enfin avoir certaines de ces conversations familiales que vous renvoyez depuis un certain temps. Envisagiez-vous de discuter des choix de vie, des addictions ou de l’utilisation des forums de discussion avec vos enfants ? C’est peut-être enfin l’occasion de le faire ! Êtes-vous inquiet de leur manque d’engagement spirituel, ou voulez-vous leur inculquer une leçon morale ou spirituelle spécifique ? Arrêtez de renvoyer à plus tard et entamez des conversations qui changent la vie!

7. Effectuez au moins un changement positif spécifique au niveau de votre santé. Si vous avez habituellement un trajet à effectuer pour vous rendre au travail, prenez la décision d’utiliser au moins une partie du temps économisé pour faire un changement positif pour votre santé. Choisissez votre nourriture avec plus de soin. Dormez une heure de plus. Augmentez votre temps d’exercice physique. Si vous ne pouvez pas sortir (ou s’il n’est pas conseillé de le faire), faites de l’exercice à la maison. Vous n’avez pas besoin d’une vraie salle de gym pour cela. Parfois, c’est aussi simple que de suivre les instructions d’un entraîneur sur une vidéo YouTube.

8. Utilisez les réseaux sociaux pour encourager les autres. Ne vous arrêtez pas aux mèmes et aux vidéos prédisant la fin du monde à cause du coronavirus, et profitez plutôt au maximum des opportunités offertes par les réseaux sociaux pour être en bénédiction aux autres. Les réseaux sociaux peuvent être utilisés comme un outil d’évangélisation pour encourager les autres croyants mais aussi les incroyants. Entrez en contact avec des voisins âgés et assurez-vous que leurs besoins élémentaires soient satisfaits. S’ils ont besoin d’aide, évaluez ce que vous pouvez faire pour les soutenir. À ce sujet, on n’a pas besoin d’en faire trop. Bien que la plupart des gens n’apprécieront pas un traité de 92 pages sur les scénarios prophétiques hypothétiques, ils se souviendront certainement d’une citation précise et à propos ou d’une invitation à approfondir des sujets bibliques ou dévotionnels spécifiques. Ou, dans le cas de personnes qui sont à la maison et des personnes âgées, aller faire des courses pour eux au supermarché pourrait être utile.

9. Ne négligez pas les services religieux. Même si la plupart des rencontres physiques pour les services religieux ont été annulées ou alors se font en ligne, le temps consacré aux services religieux devrait toujours être utilisé pour se réunir, louer et étudier la Parole de Dieu. Ne présumez pas que parce « qu’il n’y a pas église, » vous avez plus de temps à consacrer à d’autres activités. Regardez un service religieux en ligne à des heures régulières, en particulier le jour du sabbat. Sinon, vous pouvez toujours utiliser des outils numériques tels que Zoom, Skype ou d’autres applications pour vous entrer en contact avec un petit groupe de croyants pour adorer et avoir un moment de dévotion ensemble.

10. Réévaluez vos priorités et ce qui est important dans la vie. Même en considérant les scénarios les plus optimistes, des moments tels que le confinement dû au COVID-19 nous rappellent à quel point certains des piliers de la société contemporaine peuvent soudainement vaciller. Dans ce sens, la crise mondiale actuelle peut vous aider à « arrêter de courir » et à reconsidérer quels objets, quelles personnes et quelles valeurs sont importants dans votre vie. Quelles sont les choses dont vous ne pourriez-vous vous passer ? À quoi avez-vous accordé trop d’attention, même si cela n’en vaut pas la peine ? Si vous perdiez la majeure partie de ce que vous avez ou de ce qui vous est cher du jour au lendemain, quelles sont les choses qui vous aideraient à avancer ? Quelle place votre relation avec Dieu a-t-elle dans ce scenario ?

11. Demandez à Dieu de vous donner la paix de l’esprit et l’équilibre. À une époque où des milliers de personnes se sont tournées vers les réseaux sociaux pour publier de tout : des déclarations qui nient carrément tout aux théories conspirationnistes, demandez à Dieu de vous aider à rester équilibré et positif. Réclamez la promesse qui affirme qu’Il « assure la paix » à ceux qui continuent de lui faire confiance (Ésaïe 26:3).Regardez derrière et au-delà des événements de la vie quotidienne pour voir la situation dans son ensemble, car beaucoup d’entre nous croient que c’est la prophétie biblique qui est en train de s’accomplir sous nos yeux. Ne soyez pas trompé par la dernière « révélation » sur le COVID-19 ou par les « remèdes » non vérifiés et vantés par une personne. Revenez à des lectures qui vous donnent un contexte et des explications ainsi qu’une perspective sur les événements mondiaux, comme par exemple le livre Événements des Derniers Jours d’Ellen White. Mais lisez-les avec espérance, pas avec peur.

12. Renouvelez votre engagement envers Jésus et son église. Utilisez cette période de confinement relatif pour renouveler votre engagement à être fidèle, même jusqu’à la mort (Apoc. 2:10). Si vous ne l’avez pas encore fait, engagez-vous à exercer une influence proactive et positive dans votre quartier et dans votre église locale. Sur le plan spirituel, pensez-vous que vous vous êtes peut-être endormi d’une certaine manière ces derniers temps ? Peut-être pourriez-vous utiliser cette crise (qui ne sera probablement pas la dernière) pour vous réveiller et vous engager à faire quelque chose pour Jésus « tandis qu’il est jour » (Jean 9:4). Et oui, « redressez-vous et levez vos [têtes], parce que votre délivrance approche.» (Luc 21:28). – source

Pour aller plus loin :

  1. Je fais attention à ma santé mentale même en étant confiné
  2. Préserver sa santé pendant le confinement
  3. Coronavirus – le secret à partager
  4. Des conseils pour gérer le confinement
  5. Votre mariage peut survivre au COVID-19
Publié dans Lire une prédication, Réflexion (de la lecture) | Tagué , | Laisser un commentaire