Soumettre ses désirs aux exigences de la mission

Poursuivons la lecture du livre « Le Ministère de la Guérison » :

Soumettre ses désirs aux exigences de la mission

Jésus portait le poids écrasant de la responsabilité du salut des hommes. A moins d’un changement radical dans ses principes et ses buts, l’espèce humaine était perdue. Jésus le savait. C’était le fardeau pesant sur son cœur. Personne ne peut mesurer le poids que Jésus ressentait. Enfant, jeune homme et adulte, il marcha seul. Mais en sa présence, on se croyait au ciel. Jour après jour, il faisait face aux épreuves et aux tentations. Jour après jour, il était en contact avec le mal et était témoin de son pouvoir sur ceux qu’il cherchait à bénir et à sauver. Mais il ne céda pas, il ne se découragea pas.

En toutes choses, il soumit ses désirs aux exigences de sa mission. Il glorifia sa vie en la subordonnant totalement à la volonté de son Père. Quand, encore jeune, il fut trouvé par sa mère à l’école des rabbins, celle-ci lui dit: “Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous?” Il lui répondit, et cette réponse est la note fondamentale de l’œuvre de sa vie: “Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père?” Luc 2:48, 49.

Sa vie fut un renoncement constant. Il n’avait aucun foyer en ce monde en dehors de ceux que lui offrait la gentillesse de ses amis. Il vint vivre pour nous la vie du plus pauvre, pour marcher et travailler parmi les souffrants et les nécessiteux. Il allait et venait au milieu du peuple pour lequel il avait tant fait, sans être ni reconnu ni honoré.

Il était toujours patient et serein. Les affligés l’acclamaient comme un messager de vie et de paix. Il voyait les besoins des hommes et des femmes, des enfants et des jeunes, et à tous il adressait l’invitation: “Venez à moi.”

Pendant son ministère, Jésus passa plus de temps à soigner les malades qu’à prêcher. Ses miracles prouvaient la véracité de ce qu’il disait: “Le Fils de l’homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver.” La bonne nouvelle de sa miséricorde le précédait partout où il allait. Là où il était passé, ceux qui avaient été l’objet de sa compassion se réjouissaient de leur santé retrouvée et essayaient leurs forces neuves.

Les foules se rassemblaient autour d’eux pour entendre de leurs lèvres mêmes le récit des œuvres du Seigneur. Sa voix fut le premier son jamais entendu par beaucoup; son nom le premier mot jamais prononcé par eux; son visage le premier qu’ils aient jamais vu. Comment pourraient-ils ne pas aimer Jésus ou chanter ses louanges? Quand il traversait villes et villages, il était comme un courant vivifiant, d’où émanait l’enthousiasme et la joie.

Le peuple de Zabulon et de Nephtali,
De la contrée voisine de la mer, du pays au delà du Jourdain.
Et de la Galilée des Gentils,
Ce peuple, assis dans les ténèbres,
A vu une grande lumière;
Et sur ceux qui étaient assis dans la région et l’ombre de la mort
La lumière s’est levée. – Matthieu 4:15, 16.

Chaque guérison était, pour le Sauveur, une occasion d’implanter des principes divins dans l’âme et l’esprit. Tel était le but de son œuvre. Il offrait des bénédictions terrestres, afin d’incliner le cœur des hommes à recevoir l’Evangile de sa grâce.

– Le Ministère de la Guérison, Pages 18 et 19

Voir aussi : Partager la bonne nouvelle

 

 

Publicités

A propos A. Becker

Lire, écouter et regarder des encouragements selon la bible (par ex. des prédications adventistes) - pour grandir dans la foi !
Cet article, publié dans Lire une prédication, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s