Coronavirus – le secret à partager

Ou : L’hydrothérapie pour renforcer le système immunitaire

Aussi (ci-dessous) : « Paix et sûreté? »

CapturerAu moins 20 millions de personnes sont décédées de la grippe espagnole en 1918 et 1919. Eleanora McBean (doctorat) écrit des faits très intéressants à ce sujet. Alors que les médecins et les hôpitaux utilisant des médicaments, dit-elle, « ont perdu la bataille dans 33% des cas de grippe, les centres de santé, tels que le Kellogg’s Battle Creek Sanatorium et le McFadden’s Health Resort, ont rapporté presque 100% de guérisons ».

Mais comment ont-ils réussi à atteindre ce taux de guérison de près de 100 % à Battle Creek, une installation dirigée par le Dr John Harvey Kellogg ?

Un article de 1918 du Dr Kellogg, intitulé « Traitement de la grippe espagnole », fournit des informations sur le traitement recommandé contre la grippe :

Tout d’abord, les patients ont nettoyé leurs intestins deux fois par jour avec un lavement intestinal. Pour ce faire, ils ont utilisé un à un litre et demi d’eau chaude (37°C). Les lavements ont été poursuivis jusqu’à ce que le patient soit complètement rétabli.

Ensuite, les patients buvaient quotidiennement trois à quatre litres d’eau ou de jus de fruit pour stimuler l’excrétion par les reins et la peau. Toutes les demi-heures, le patient buvait un verre, sauf lorsqu’il dormait. Des fibres telles que le son ont été ajoutées à l’alimentation, qui se composait entre autres de flocons d’avoine et de riz. L’objectif était de stimuler le péristaltisme et l’excrétion intestinale.

De courts bains chauds et des applications de linges étaient utilisés pour réduire la fièvre et soulager les douleurs du dos et des membres. Voici plus de détails quant aux applications : Le patient était enveloppée dans des linges / des draps de lit légèrement humides pendant 12 à 15 minutes. Ces linges / draps de lit étaient aussi chauds « que le patient pouvait le tolérer ». Une couverture de laine était enroulée autour du drap humide. La tête et le visage ont été maintenus au frais. Si le pouls était rapide, on plaçait quelque chose de froid sur la poitrine, proche du cœur. Si la fièvre était très élevée, les applications ne duraient que quatre à cinq minutes.

(*) Nous rajoutons : Chez les enfants, on peut commencer avec des compresses autour des mollets. Il faudra faire attention que la personne n’ait pas les pieds froids.

Des compresses froides étaient administrées pour les maux de tête. Si la fièvre était élevée, des compresses froides étaient également utilisées immédiatement après une courte compresse chaude pour faire baisser la fièvre. Les patients ont dû rester au lit pendant plusieurs jours, même après la baisse de la fièvre.

Ce dont on n’a pas parlé à l’époque, c’est que le sucre, les aliments raffinés et la restauration rapide sont à éviter lors d’une grippe. Ceci dit, en 1918, « la malbouffe » n’était pas encore un problème majeur.

Ces mesures, lorsqu’elles sont appliquées judicieusement, permettent de réduire au « minimum » le nombre de décès dus à la grippe et la pneumonie qui survient souvent après une grippe.

– tiré de : Kim Evans, 1918 Influenza: A Treatment That Worked (Kim Evans, La grippe de 1918 : un traitement qui a fonctionné, article légèrement abrégé)

Pour aller plus loin :

  1. Lutter contre la grippe
  2. Les bienfaits de l’hydrothérapie
  3. Hydrothérapie : la santé par l’eau
  4. 1918 et 2019 : agrandir notre boîte à outils contre le COVID-19

English language material :


 

« Paix et sûreté? » Tout va bien ? Je peux rester dans les grandes villes ? – Certainement pas !

« Sortez des grandes villes, mon peuple, de peur que vous ne participiez à ses péchés et que vous ne receviez de ses épidémies. » (voir Apocalypse 18.4)

Ne croyez pas celles et ceux qui diront : « Nous sommes en paix et en sûreté ». Autrement dit : « Tout va bien. Ne vous inquiétez pas! » Pourquoi est-ce dangereux d’écouter ces voix ? Parce qu’il « leur surviendra une subite destruction, comme le travail à celle qui est enceinte; et ils n’échapperont point. »1 Thessaloniciens 5.3

« Toutes les choses qui ont été écrites autrefois, ont été écrites pour notre instruction. » – Romains 15.4a

Dans ce sens, regardons ce qui s’est passé lors du siège de Jérusalem (en 70 après J-C) : Lorsque pendant un court moment on pouvait quitter la ville, celles et ceux qui faisaient confiance à Dieu ont quitté Jérusalem (voir Luc 21.20-24). Voici le parallèle : Actuellement, dans certains pays, les villes sont comme assiégés, il est très difficile de les quitter. Maintenant est le temps de prier. Quand « le siège » sera levé (pour un certain temps), il se peut que cela sera le temps d’agir : Il se peut que cela sera le temps de quitter les grandes villes.

« Je vous conseille : Restez en dehors des villes. Ne construisez pas de centres de santé dans les villes. Avertissez nos gens, afin qu’ils quittent les villes pour la campagne où ils peuvent obtenir un petit terrain et se créer un foyer pour eux et leurs enfants.

Lorsque la question de la construction d’un centre de santé à Los Angeles s’est posée, j’ai dû m’y opposer. L’affaire me pesait lourdement, je ne pouvais tout simplement pas rester silencieux. Il est temps, frères et sœurs, d’écouter ce que le Seigneur du Ciel nous a fait dire par grâce et par amour.

Il est vrai que nous ne pouvons atteindre les gens en travaillant dans nos restaurants et en les éduquant sur les principes d’une vie juste que si ces restaurants sont situés dans les villes. Pour l’instant, nous devrons également nous installer dans des maisons de rencontre dans les villes. Mais bientôt, il y aura tellement de difficultés et de confusion dans les villes que ceux qui veulent les quitter ne pourront pas le faire. Nous devons nous préparer à ces questions. C’est la lumière que j’ai reçue. » – Ellen White, Extrait du Bulletin de la Conférence générale, 3 avril 1903, cité dans : Manuscript Releases 4, 83

Quand vous ne voyez pas d’issue

Une femme pleure la mort de son mari. Sur le plan financier aussi, elle est à court d’argent. Un prophète lui conseille : « Entre dans la maison et ferme la porte derrière toi et tes fils. » (2 Rois 4.4) Elle doit verser le reste de son huile dans de nombreux vases qu’elle a empruntés au voisinage. Elle suit les conseils et se fait une petite fortune.

Le confinement que le prophète lui imposa pour le temps de verser l’huile devint une grande bénédiction pour elle. Avez-vous maintenant du temps pour les personnes qui vous sont chères ? Pouvez-vous aussi utiliser le petit quelque chose qui vous reste comme l’a fait la veuve ? Est-ce le moment remplir son vase avec de l’huile ? Autrement dit : Est-ce le moment de demander et de recevoir le Saint-Esprit comme vous ne l’avez jamais reçu ? (Le 1er confinement de l’histoire me permet de me préparer pour la pluie de l’arrière-saison.) À l’instant même, quelque chose de nouveau peut commencer dans votre vie. Que Dieu vous le montre !

Le train est-il déjà parti ? Est-ce déjà trop tard ?

Changeons d’endroit : Le fils unique d’un couple meurt. Ce couple avait souvent hébergé un certain prophète. Puis, la mère « le pose sur le lit de l’homme de Dieu et l’enferme derrière lui » (2 Rois 4.21). Sans tarder, elle fait venir le prophète. Lorsqu’il arrive, il « entre et ferme la porte derrière lui et prie le Seigneur » (verset 33). Par deux fois, il réchauffe l’enfant mort avec son propre corps. Finalement, l’enfant éternue sept fois et revient à la vie.

Avez-vous découvert un mort, un mort spirituel dans votre famille pendant le confinement ? Est-ce votre propre vie spirituelle ou celle d’un proche ou même de toute la famille ? Ou est-ce simplement un domaine de votre vie qui est resté oisif pendant longtemps ? Le confinement peut également faire la différence dans ce domaine.

« Voici que je fais des choses nouvelles, maintenant elles germent. »Esaïe 43.19

La dernière étape de notre voyage imaginaire

Notre voyage me conduit enfin à Jésus. Là où toutes les odyssées devraient s’arrêter. Ici, je reçois une dernière assurance en guise d’encouragement : « Quand tu pries, va dans ta chambre, ferme la porte et prie ton Père qui est en secret. « Alors ton Père qui est en secret te récompensera. » (Matthieu 6.6). Actuellement, beaucoup d’entre nous ont plus de temps que d’habitude. Profitons de ce temps afin de consolider notre relation avec le Christ (lien). D’ailleurs, ce n’est pas la religion qui compte, c’est la relation – avec le Christ – qui fera toute la différence, voir Matthieu 7.23 : « Je ne vous ai jamais connu. » – Autrement dit : « Vous n’avez jamais pris le temps de me connaître. » Mais Jésus ne fait pas de reproches. C’est pour cela qu’il dit : « Je ne vous ai jamais connu. » Il ne dit même pas : « On ne s’est jamais connu. »

A méditer…

Pour aller plus loin :

  1. Coronavirus : un signe de la fin ?
  2. Survivre la crise du coronavirus (GLOW – à partager d’urgence)
  3. Conseils santé Covid-19 (vidéo, Fédération France Sud)
  4. Les couples qui sont en confinement ensemble, restent ensemble ?
  5. Ted Wilson encourage les membres pendant la pandémie
  6. Que faire durant la pandémie ?
  7. Des services de culte diffusés en direct en ligne (en plusieurs langues) Pour le français, cliquez ICI
  8. Crise du coronavirus : kit de survie pour hommes sous pression
  9. Préparation pour la crise finale
  10. Prédication « Le Maranatha virus », vidéo
  11. C’est bientôt la fin (vidéo)
  12. Covid – 519 (vidéo)
  13. Prier et demander l’impossible

English language material :

  1. CoronaCrisis: Time to Leave the Cities? (Pastor Steve Wohlberg, video)
  2. Time to Leave the Cities (further reading, helpful links)
  3. The coronavirus and the gospel
  4. 12 Things Seventh-day Adventists Can Do During Quarantine
  5. 7 Keys for Your Prayer Life While Quarantined

 

A propos A. Becker

Lire, écouter et regarder des encouragements selon la bible (par ex. des prédications adventistes) - pour grandir dans la foi !
Cet article, publié dans nouvelles / infos, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.